Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre n'envisage pas l'état de siège à Port-Gentil

Vidéo par Paul BIYOGHE MBA

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 07/09/2009

Contredisant son ministre de l'Intérieur et de la Défense, le Premier ministre Paul Biyoghe Mba affirme à FRANCE 24 que l'état de siège est "très loin" d'être instauré à Port-Gentil, où les violences post-électorales ont fait trois morts.

Trois personnes sont mortes dans les violences post-électorales qui secouent Port-Gentil, la capitale pétrolière du Gabon, depuis le 3 septembre, a affirmé dimanche le ministre gabonais de l'Intérieur et de la Défense, démentant toute responsabilité des militaires.
 
Il a par ailleurs menacé de solliciter du Parlement l'autorisation d'instaurer un état de siège dans cette cité portuaire si les violences s'y poursuivaient, en invitant à ne pas en faire "un champ de bataille".
 
Cependant le Premier ministre du Gabon, Paul Biyoghe Mba, interrogé par FRANCE 24 dimanche, en début de soirée, a démenti tout état de siège pour Port-Gentil.
 
"C'est inexact, nous sommes au contraire en train de réfléchir pour savoir s'il faut maintenir le couvre-feu plus longtemps", a déclaré Paul Biyoghe Mba par téléphone depuis Libreville. "On est très, très loin de l'état de siège", a-t-il précisé.
 

Sur ces trois décès, "on n'a pas un mort en raison de la présence des militaires. Je suis prêt à accepter une enquête internationale", a déclaré le ministre Jean-François Ndongou devant des notables locaux au cours d'une visite à Port-Gentil (ouest).

L'AFP avait pu établir un bilan d'au moins deux morts sur la base des témoignages de familles des victimes.

Le ministre n'a pas évoqué d'éventuels blessés et ne s'est pas exprimé sur des arrestations liées à ces violences.

Port-Gentil a été placé sous couvre-feu le 3 septembre, de 20H00 à 06H00 locales (19H00-05H00 GMT) "jusqu'à nouvel ordre".

Première publication : 06/09/2009

COMMENTAIRE(S)