Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Culture

Le comédien et humoriste français Sim est mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/09/2009

Acteur et humoriste français devenu célèbre sous le nom de Sim, Simon Berryer est mort dimanche des suites d'une embolie pulmonaire, à l'âge de 83 ans. Il a notamment tourné sous la direction de Philippe de Broca et de Michel Audiard.

AFP - "L'erreur est humaine, regardez-moi": Sim, décédé dimanche à l'âge de 83 ans, se moquait lui-même de sa "petite tronche" si douée pour les grimaces, de son "physique peu conventionnel, spécial, mobile" qu'il avait mis au service d'un humour très visuel et populaire.
   
"Moi, pour faire rire, j'ai choisi de taper sur ma gueule", expliquait dans un doux sourire le fantaisiste à la petite silhouette maigrichonne et au crâne dégarni. "Je me suis inventé moi-même. Je me tape dessus tout le temps".
   
Sim affirmait que sa vocation de comique remontait à l'enfance. "Je me suis vite aperçu qu'amuser les gens donne un certain pouvoir. Enfant, j'avais l'impression d'être le patron quand je faisais rire. C'est comme ça que j'ai décidé de devenir un comique. Je voulais être sur une estrade, avoir ce pouvoir magique".
   
Faire le clown sera aussi une manière de séduire les filles pour le comédien, conscient de ne pas être "physiquement, le mec sur lequel les femmes se jettent sans réfléchir". "Il a fallu pallier une carence", reconnaît-il, lucide.
   
Alors qu'il exerce toutes sortes de métiers, il s'aperçoit que son physique pourrait servir sa vocation. "J'ai touché à tout: au porte-à-porte, à l'immobilier, puis à l'armée, jusqu'au jour où je me suis regardé dans une glace. Alors je me suis rendu compte que ma tête était un fonds de commerce possible", se souvient-il.
   
Mais les débuts ne seront pas faciles pour ce fils d'ingénieur électricien, originaire des Hautes-Pyrénées qui se lance à la conquête de la capitale dans les années 50. Il joue ses sketches dans tous les cabarets en compagnie de Fernand Raynaud, Philippe Clay, Gilbert Bécaud ou Charles Aznavour. "J'en ai bavé jusqu'en 1965", avouera-t-il un jour.
   
C'est la télévision et la radio qui feront de lui l'un des comiques français les plus populaires. Découvert par Jean Nohain, l'un des pionniers de la télévision, il est un fidèle de l'émission "36 chandelles". Surtout, "la baronne de la Tronche-en-biais", personnage burlesque qu'il incarne travesti en femme et avec force mimiques, fait se tordre de rire les téléspectateurs.
   
"J'ai eu ma période de grimaces avec la baronne de la Tronche-en-biais", dira-t-il plus tard. "C'était du gros comique qui m'a ouvert les portes des grandes émissions de variétés où je n'ai cessé de raboter, peaufiner, raffiner".
   
Pilier à partir de 1979 des "Grosses têtes" de Philippe Bouvard sur RTL, Sim assure qu'il "n'aime pas les rires gras" et qu'il est "contre les mots orduriers". Au cinéma, il tourne notamment avec Michel Audiard dont il apprécie les dialogues pleins d'humour.
   
Il veut "garder le goût du rêve" qu'il juge "essentiel". Il aime l'humour absurde et poétique de Raymond Devos, pratique la peinture et la sculpture sur bois. Il écrit aussi des livres dont certains, comme "Elle est chouette ma gueule", seront des best-sellers, et une pièce, "Une cloche en or", qu'il met en scène et interprète plus de 350 fois à Paris et en province.
   
Personnage comique et populaire, Sim se voulait "un rigolo qui réfléchit" ce qui, soulignait-il, "paraît évidemment baroque".
 

Première publication : 07/09/2009

COMMENTAIRE(S)