Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Macron ne dit rien sur l'écologie"

En savoir plus

SCIENCES

La température monte à 100 jours de Copenhague

Texte par Jennifer KNOCK

Dernière modification : 01/12/2009

À 100 jours du sommet crucial de Copenhague sur le réchauffement climatique, l'organisation météorologique mondiale réclame des moyens supplémentaires pour le développement d'outils qui permettraient de mieux prévenir les catastrophes naturelles.

Pour la troisième fois depuis 1979, l'organisation météréologique mondiale a rassemblé plus de 1 500 experts et des dirigeants de 150 pays afin de voir comment les prévisions météos peuvent permettre de mieux anticiper les catastrophes naturelles, mais aussi à mieux gouverner.

Les météorologues réclament un milliard de dollars pour rendre le système de prévisions plus performant et surtout installer de nouvelles stations, en Afrique notamment. De tels dispositifs aideraient ainsi le continent à lutter plus efficacement contre les pénuries alimentaires et les famines.

En Suisse, c'est la rapide fonte des glaciers qui menace de modifier le paysage. Enquête auprès des services météorologiques helvétiques, où les scientifiques travaillent au développement d'outils toujours plus précis et plus performants.

Première publication : 07/09/2009

COMMENTAIRE(S)