Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

SCIENCES

La température monte à 100 jours de Copenhague

Texte par Jennifer KNOCK

Dernière modification : 01/12/2009

À 100 jours du sommet crucial de Copenhague sur le réchauffement climatique, l'organisation météorologique mondiale réclame des moyens supplémentaires pour le développement d'outils qui permettraient de mieux prévenir les catastrophes naturelles.

Pour la troisième fois depuis 1979, l'organisation météréologique mondiale a rassemblé plus de 1 500 experts et des dirigeants de 150 pays afin de voir comment les prévisions météos peuvent permettre de mieux anticiper les catastrophes naturelles, mais aussi à mieux gouverner.

Les météorologues réclament un milliard de dollars pour rendre le système de prévisions plus performant et surtout installer de nouvelles stations, en Afrique notamment. De tels dispositifs aideraient ainsi le continent à lutter plus efficacement contre les pénuries alimentaires et les famines.

En Suisse, c'est la rapide fonte des glaciers qui menace de modifier le paysage. Enquête auprès des services météorologiques helvétiques, où les scientifiques travaillent au développement d'outils toujours plus précis et plus performants.

Première publication : 07/09/2009

COMMENTAIRE(S)