Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"From Russia with luck"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Philip Roth, l'incomparable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

France - Rwanda : vers un apaisement ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet "Tech For Good" : la "French Tech" a-t-elle le vent en poupe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Solo, a Star Wars story" : à l’origine du mythe

En savoir plus

FACE À FACE

Macron et les banlieues : une vision libérale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

Sports

La France s'impose dans la douleur, l'Espagne chute d'entrée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2009

La première journée des poules de l'Euro-2009 de basket a été marquée par la surprenante victoire de la Serbie sur l'Espagne (66-57), championne du monde en titre. De son côté, la France bat l'Allemagne in extremis (70-65).

AFP - Contre toute attente, la Serbie a fait chuter (66-57) l'Espagne, championne du monde en titre, lors de la première journée de l'Eurobasket lundi.
  
Alors que tous les principaux candidats au podium ont gagné, dans la douleur parfois, le favori N.1 est tombé de haut face à une jeune équipe serbe pourtant une nouvelle fois désertée par ses vedettes NBA.
  
Entraînée par Dusan Ivkovic, invaincue en trois Championnats d'Europe, elle a complètement éteint l'armada espagnole en défense (2 sur 19 à trois points pour les Ibères) et trouvé avec Krstic (17 points) la solution pour frapper d'entrée un énorme coup de tonnerre.
  
Vice-championne olympique et d'Europe, l'Espagne, où Rudy Fernandez blessé à une cuisse n'a pas joué, a seulement trouvé la faille grâce à Navarro (14 pts) mais sans jamais voir le jour, à l'image de Pau Gasol (9 pts, 1 sur 8 aux lancers francs).
  
Dans l'autre choc du jour, la Turquie et la Lituanie se sont longtemps neutralisées avant que les Turcs, emmenés par Turkoglu (19 pts) et Ilyasova (17 pts) n'imposent leur loi (84-76) dans le dernier quart-temps.
  
Championne d'Europe en titre, la Russie, en l'absence de Holden, Kirilenko et Khryapa, s'est appuyée sur son ailier naturalisé américain Mc Carty (24 pts, 9 rebonds) pour battre la Lettonie (81-68) sur la fin, mais sans convaincre.
  
Dans le même groupe, la France a également souffert avant de coiffer (70-65) l'Allemagne sans Dirk Nowitzki. Longtemps menés, les Français s'en sont remis à leur star NBA Tony Parker qui, après avoir été longtemps maladroit, a marqué les onze derniers points de son équipe.
  
Sacrée en 2005, la Grèce a connu nettement moins de soucis en pulvérisant sa cousine macédonienne (86-54). Les Grecs ont en profité pour faire tourner leur effectif mais Spanoulis a déjà pointé le bout de son nez (17 pts).
  
Cités parmi les outsideurs, la Slovénie a souffert trois quart-temps avant de dominer la Grande-Bretagne (72-59), alors que la Croatie a également mis du temps à prendre la mesure (86-79) d'Israël.
  
Quant à l'équipe-hôte, la Pologne, elle a facilement écarté (90-78) la faible Bulgarie qui ne semble pas en mesure, à l'image de la Macédoine, de jouer un rôle dans cet Euro.

Première publication : 08/09/2009

COMMENTAIRE(S)