Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Asie - pacifique

"Les résultats n'ont pas de sens", affirme Abdullah Abdullah

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2009

Selon des résultats partiels, Hamid Karzaï arrive largement en tête de la présidentielle. Interviewé sur FRANCE 24, Abdullah Abdullah, le principal rival du président sortant, affirme que de nombreuses fraudes ont émaillé le scrutin.

Interviewé sur FRANCE 24, Abdullah Abdullah, le principal adversaire du président sortant Hamid Karzaï à la présidentielle afghane, affirme que "le peuple afghan n’acceptera jamais de ne pas avoir le pouvoir de décider du futur de son pays" tout en assurant qu'il n'y aurait "pas de violence".

 

Selon les derniers résultats partiels livrés mardi soir et portant sur 91% des bureaux de vote du pays, Hamid Karzaï obtient 54,1% des suffrages, contre seulement 28,3% pour son rival Abdullah Abdullah. En passant la barre des 50 %, l'actuel président afghan conserverait sa place sans même un second tour.

 

"Il n’y aura pas de violence"

 

Pour Abdullah Abdullah, ministre des Affaires étrangères d’Hamid Karzaï de 2001 à 2006, les résultats n’ont "pas de sens". "Ces résultats ne veulent rien dire, assure-t-il sur l'antenne de FRANCE 24. Il y a eu des centaines de bureaux de vote où se sont déroulés des centaines de milliers de votes frauduleux. Je vous donne un exemple : 600 bureaux de vote n'ont pas ouverts mais ces bureaux ont fourni des résultats", assure l’opposant.

 

Malgré les soupçons de fraude, Abdullah Abdullah affirme que "la réaction du peuple afghan sera pacifique, il n’y aura pas de violence. Le peuple afghan sera responsable". Il explique avoir demandé à ses sympathisants "de rester calmes, d’être patients, d’être responsables et d’attendre les résultats d’une enquête légale". 


 

Première publication : 09/09/2009

COMMENTAIRE(S)