Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : Colombie, les derniers jours des Farc

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Peres, entre hommages et critiques"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Deutsche Bank panique les marchés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Y a-t-il un pirate dans la voiture?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

LE DÉBAT

Mondial de l'automobile : quel avenir pour la voiture ? (partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

"Les résultats n'ont pas de sens", affirme Abdullah Abdullah

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2009

Selon des résultats partiels, Hamid Karzaï arrive largement en tête de la présidentielle. Interviewé sur FRANCE 24, Abdullah Abdullah, le principal rival du président sortant, affirme que de nombreuses fraudes ont émaillé le scrutin.

Interviewé sur FRANCE 24, Abdullah Abdullah, le principal adversaire du président sortant Hamid Karzaï à la présidentielle afghane, affirme que "le peuple afghan n’acceptera jamais de ne pas avoir le pouvoir de décider du futur de son pays" tout en assurant qu'il n'y aurait "pas de violence".

 

Selon les derniers résultats partiels livrés mardi soir et portant sur 91% des bureaux de vote du pays, Hamid Karzaï obtient 54,1% des suffrages, contre seulement 28,3% pour son rival Abdullah Abdullah. En passant la barre des 50 %, l'actuel président afghan conserverait sa place sans même un second tour.

 

"Il n’y aura pas de violence"

 

Pour Abdullah Abdullah, ministre des Affaires étrangères d’Hamid Karzaï de 2001 à 2006, les résultats n’ont "pas de sens". "Ces résultats ne veulent rien dire, assure-t-il sur l'antenne de FRANCE 24. Il y a eu des centaines de bureaux de vote où se sont déroulés des centaines de milliers de votes frauduleux. Je vous donne un exemple : 600 bureaux de vote n'ont pas ouverts mais ces bureaux ont fourni des résultats", assure l’opposant.

 

Malgré les soupçons de fraude, Abdullah Abdullah affirme que "la réaction du peuple afghan sera pacifique, il n’y aura pas de violence. Le peuple afghan sera responsable". Il explique avoir demandé à ses sympathisants "de rester calmes, d’être patients, d’être responsables et d’attendre les résultats d’une enquête légale". 


 

Première publication : 09/09/2009

COMMENTAIRE(S)