Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Economie

Optimisme mesuré de l'Opep, qui maintient sa production

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2009

Réunis en Autriche, les pays membres de l'Opep ont décidé de maintenir leur niveau de production pétrolière pour ne pas entraver la timide reprise économique que le président du cartel, José Maria Botelho de Vasconcelos (photo), entrevoit.

AFP - Les représentants de l'Opep ont décidé de maintenir leur niveau de production de pétrole tout en affichant un optimisme très mesuré sur la fin de la crise mondiale, à l'issue d'une réunion ministérielle dans la nuit de mercredi à jeudi à Vienne.
  
"Etant donné que le marché est toujours suralimenté et qu'il existe un risque de rechute compte tenu de l'extrême fragilité de la reprise, la conférence a une nouvelle fois décidé de maintenir ses niveaux actuels de production", indique l'Opep dans son communiqué final.
  
Sans surprise, l'Opep conserve son objectif global de production de 24,84 millions de barils par jour (mbj) qu'elle s'était fixé à la fin 2008 pour enrayer la chute vertigineuse du prix du baril, tombé jusqu'à 32 dollars et remonté aujourd'hui autour de 70 dollars.
  
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'a donc pas souhaité prendre le risque de restreindre sa production et de faire flamber les prix.
  
"Nous marchons sur une ligne étroite. Nous ne voulons pas prendre de décisions qui compromettront la reprise", a déclaré le secrétaire général de l'Organisation, le Libyen Abdallah el-Badri, lors d'une conférence de presse.
  
"A partir de 80 dollars (le baril), les prix nuisent à l'économie", selon le ministre qatari, Abdallah al-Attiyah.
  
Le cartel a par ailleurs exprimé son inquiétude persistante sur l'ampleur des stocks et la faiblesse de la demande mondiale, relevant les "grandes inquiétudes" qui demeurent "sur le rythme et l'ampleur de (la) reprise spécialement dans les grandes nations industrialisées".  
  
Ces derniers jours, les ministres du cartel présents à Vienne avaient estimé que le surplus d'or noir sur le marché pourrait être absorbé par un meilleur respect des quotas. A l'heure actuelle, les baisses de production décidées fin 2008 ne sont respectées qu'à hauteur de 68%.
  
Mais, curieusement, la déclaration finale de l'Organisation ne contient aucun rappel à la discipline sur ce point.
  
"Quand on prend une décision, on aimerait que les Etats membres y adhèrent", s'est contenté de dire M. el-Badri en conférence de presse.
  
Selon Jason Schenker, analyste chez Prestige Economics, le communiqué final révèle combien "les espoirs de reprise sont minces".
  
Les inquiétudes exprimées dans le communiqué final contrastent singulièrement avec l'optimisme affiché, à l'ouverture de la réunion, par le président en exercice de l'Opep, le ministre angolais du Pétrole, José Maria Botelho de Vasconcelos.
  
"Les jours les plus sombres de la tourmente financière et de la récession économique sont derrière nous", avait-il déclaré.
  
Ces derniers jours, plusieurs autres ministres de l'Opep avaient affiché leur optimisme, décrivant un "marché stable" et des "prix bons pour tour le monde".
  
Par la voix de son président, l'Opep a également fait part de ses inquiétudes concernant la prochaine conférence de l'ONU sur le changement climatique.
  
"Les pays producteurs de pétrole doivent s'assurer que leurs intérêts seront bien représentés dans les accords post Kyoto" lors des négociations de Copenhague du 7 au 18 décembre à Copenhague, a déclaré M. Vasconcelos. 
  
Le secrétaire général s'est montré plus catégorique. "Nous ne voulons pas être pénalisés (...) sous prétexte que nous sommes des pays producteurs de pétrole. Oui l'environnement est important mais les pays en développement n'ont pas à assumer seuls la charge de la lutte contre la pollution", a tonné M. al-Badri en conférence de presse.
  
L'Opep tiendra sa prochaine réunion extraordinaire le 22 décembre à Luanda (Angola) et la réunion ordinaire suivante aura lieu à Vienne le 17 mars prochain.

Première publication : 10/09/2009

COMMENTAIRE(S)