Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Laurent Fabius à Téhéran : l'Iran réconcilié avec l'Occident ? (partie 2)

En savoir plus

SCIENCES

Première apparition publique de Steve Jobs depuis octobre 2008

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/09/2009

La conférence d’Apple consacrée à la musique a été dominée par la première apparition publique de Steve Jobs depuis le mois d'octobre 2008. En revanche, les annonces concernant les baladeurs numériques iPod ont été bien modestes...

 La conférence d’Apple dédiée à la musique a au moins tenu l'une de ses promesses. Mercredi, le PDG de la marque à la pomme, Steve Jobs, est apparu en public pour la première fois depuis qu'il avait décidé de "prendre du champ" pour raison médicale, au mois d'octobre 2008. Aminci mais souriant et "heureux d’être là", le chef d’orchestre d'Apple a remercié le donneur d’organe d’une vingtaine d’années qui lui a permis de se faire greffer un nouveau foie.
 


 

 


 

 

Steve oui, les Beatles non
  

Steve Jobs est de retour et Apple va bien, tel a été le message que le charismatique gourou des "mac-addict" a tenu à délivrer, manière de fermer une parenthèse ouverte à l’automne dernier, lorsque les inquiétudes sur son état de santé avaient affolé les marchés. Celui-ci a donc insisté sur toute une série de chiffres, pour bien souligner qu’Apple reste premier au Top 50 des spécialistes de la musique numérique. 225 millions d’iPod écoulés dans le monde, 73 % des parts de marché sur le créneau des baladeurs numériques, 8,5 milliards de chansons vendues sur iTunes : pendant le déroulement de la conférence, l’action d’Apple a atteint son plus haut niveau depuis un an.
  

Reste qu'il n’y avait pas de place pour deux stars à cette grand-messe. Du coup, les fans des Beatles qui pensaient que le catalogue des "Fab Four" allait enfin être disponible sur iTunes en sont pour leurs frais. Il semble en effet qu’Apple n’a pas réussi à boucler les négociations avec les ayants-droits du groupe. L’assistance a donc dû se contenter d’un concert de Nora Jones en fin de conférence…
  

Côté produits, si la gamme des iPod a bien subi un lifting d’automne, il a été moins important qu'attendu. Les principales nouveautés dans ce domaine concernent le Nano, star incontestée de la présentation. Le mini-baladeur s’enrichit d’un appareil photo intégré, d’une radio FM et d’un dictaphone. Une pelleté de nouvelles fonctionnalités qui contraste avec le régime minceur imposé au produit haut de gamme de la marque, l’iPod Touch (à écran tactile)... Si le prix du modèle de base, équipé d'un disque dur de 8 Go, baisse de 50 dollars, à 199 dollars (136 euros), la seule nouveauté, pour ce modèle, réside dans l'arrivée sur le marché d'un iPod Touch de 35 Go, à 399 dollars. Mais sans appareil photo, ce qui ne manque pas d’étonner les sites spécialisés...

 

Dubitatifs quant à ces nouveautés somme toute limitées, ils ne sont pas les seuls : après avoir salué le retour du big boss, l’action d'Apple a en effet fini en repli de 1,79 dollar, mercredi soir.
 

Première publication : 10/09/2009

COMMENTAIRE(S)