Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Economie

La vente de 36 Rafale n'est pas finalisée, selon le ministre de la Défense

Vidéo par Pierre Ludovic VIOLLAT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2009

La France est-elle allée un peu vite en besogne ? Alors que, pour Paris, la vente de 36 Rafale à Brasilia est acquise, le ministre brésilien de la Défense sème le doute en affirmant que le processus de sélection n'est pas achevé.

REUTERS - Le processus de sélection entre les offres de trois constructeurs aéronautiques pour fournir des avions de combat au Brésil n'est pas encore terminé, selon le ministre brésilien de la Défense, Nelson Jobim.


Les présidents français et brésilien, Nicolas Sarkozy et Luiz Inacio Lula da Silva, ont annoncé lundi que les deux pays étaient entrés en négociation pour l'acquisition de 36 avions Rafale de Dassault Aviation.


Mais Nelson Jobim souligne que "le processus de sélection du projet FX-2 mené par le commandement de l'Armée de l'Air, n'est pas encore terminé" et que les négociations se poursuivent avec les trois compétiteurs.


"Des négociations, au cours desquelles seront approfondies, et éventuellement redéfinies, les propositions présentées, se poursuivront avec les trois participants", explique-t-il dans un communiqué.


Outre le Rafale de Dassault, le Brésil s'intéresse au F-18 américain de Boeing  et au Gripen du suédois Saab.


Selon le quotidien O Estado de Sao Paulo, le communiqué du ministre de la Défense aurait été dicté par un souci de précaution pour éviter toute réclamation des constructeurs américain et suédois concernant les règles de concurrence.


L'annonce de l'entrée en négociation pour le Rafale est intervenue à l'occasion d'une visite de Nicolas Sarkozy à Brasilia, la France ayant concédé pour tenter de battre ses rivaux des transferts de technologies "sans précédent".


Le choix du Rafale permettrait à Dassault Aviation de connaître son premier succès à l'exportation.


Dans Le Monde daté du 10 décembre, Charles Edelstenne, P-DG de Dassault Aviation, laisse entendre que l'implication du président français a permis d'écarter les deux avions concurrents du Rafale.


"C'est Sarkozy qui a vendu le Rafale, ce n'est pas nous. Le succès lui revient grâce aux décisions politiques qu'il a prises et aux relations de proximité et de confiance qu'il a su nouer avec son homologue brésilien", explique-t-il.


Selon Charles Edelstenne, le revirement est intervenu dans la nuit de dimanche à lundi, à la sortie du dîner entre les deux chefs d'Etat.

Première publication : 10/09/2009

COMMENTAIRE(S)