Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

EUROPE

Début de la deuxième phase des négociations pour la réunification

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2009

Les dirigeants des communautés grecque et turque de Chypre ont entamé la deuxième phase des négociations en vue d'une réunification de l'île méditerranéenne, divisé depuis 1974. La dernière tentative avait échoué en 2004.

AFP - Les dirigeants des communautés grecque et turque de Chypre ont entamé jeudi la deuxième phase cruciale des négociations en vue d'une réunification de l'île méditerranéenne divisée depuis 35 ans.

Après une pause cet été, les Chypriotes-grecs avaient reporté la semaine dernière le début prévu de cette nouvelle phase en raison d'une polémique autour d'un pèlerinage annuel orthodoxe dans le nord de l'île occupé par la Turquie.

Le président de Chypre, Demetris Christofias, et le leader chypriote-turc Mehmet Ali Talat devaient lancer cette nouvelle série de pourparlers le 3 septembre, un an jour pour jour après le début des négociations directes.

L'envoyé spécial de l'ONU à Chypre, Alexander Downer, a indiqué que les deux leaders avaient convenu de se recentrer sur le règlement des différends.

"Les leaders ont entamé la deuxième phase des négociations et tenté de rapprocher leurs points de vue à propos de l'exécutif, notamment de l'élection du président et du vice-président de la République unie", a-t-il dit aux journalistes.

L'ONU souhaite accélérer les négociations pour parvenir à la réunification de l'île qui deviendrait un Etat fédéral.

"Nous aidons les leaders comme ils le souhaitent pour voir cela se réaliser. Ils doivent avancer et nous les encourageons", a déclaré l'ancien ministre australien des Affaires étrangères.

"Et c'est ce qu'ils sont en train de faire, donc nous sommes satisfaits de la manière dont cela progresse".

A l'issue de la rencontre, M. Christofias a indiqué que "la procédure (des négociations) ne changera pas" malgré les récents soubresauts. "Nous avons dit que l'incident (du pèlerinage) devait être mis de côté et que nous devrions regarder vers l'avenir dans l'espoir que nous ne voyons plus d'évènement similaire".

M. Talat a qualifié l'entretien de "bon", expliquant également que l'incident du pèlerinage était du passé.

Les deux dirigeants, qui ont visité une exposition d'artistes des deux communautés après leur entretien, ont parlé d'art et du rôle des artistes dans leur rapprochement, M. Christofias notant que "les artistes se sont réconciliés depuis longtemps".

La prochaine séance de discussions est prévue jeudi prochain.

Après une quarantaine de rencontres directes entre les deux dirigeants, peu de progrès ont été enregistrés depuis la relance des négociations de paix en septembre 2008.

Pour soutenir les négociations, des représentants des "Elders" (Les Aînés), qui rassemble des personnalités internationales et d'ex-dirigeants politiques, effectuent leur deuxième mission à Chypre.

L'Algérien Lakhdar Brahimi, ancien envoyé de l'ONU en Irak et en Afghanistan, et l'ancienne Premier ministre norvégienne Gro Brundtland ont rencontré jeudi des associations rassemblant des femmes des deux communautés. Devant les journalistes, Mme Brundtland s'est dit très intéressée par l'implication des femmes dans le processus de réconciliation, qui ne devrait pas selon elle être laissé aux seuls hommes.

Ils doivent rencontrer MM. Christofias et Talat vendredi.

Entré dans l'Union européenne en 2004, Chypre est divisé depuis 1974 et l'invasion de son tiers nord par la Turquie en réaction à un coup d'Etat de nationalistes chypriotes-grecs qui souhaitaient rattacher l'île à la Grèce.

La dernière tentative pour réunifier Chypre a échoué en 2004.
 

Première publication : 11/09/2009

COMMENTAIRE(S)