Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Culture

Un film iranien sur l'élection d'Ahmadinejad fait sensation

Texte par Jon FROSCH

Dernière modification : 11/09/2009

Un film politique très polémique, "Green days" de Hana Makhmalbaf, qui revient sur les évènements de juin en Iran après la réélection controversée du président Mahmoud Ahmadinejad, était présenté à la 66e Mostra de Venise.

L’affiche de la Mostra de Venise, qui se déroule du 2 au 12 septembre, est très politique cette année : un film sur l'invasion israélienne en 1982 au Liban, un autre sur la crise économique, ou encore sur le magnat des médias italiens et chef de gouvernement Silvio Berlusconi. L’œuvre politique la plus polémique du festival était en compétition mardi. "Green Days" propose une lecture de la réélection en juin du président iranien Ahmadinejad. Elle est signée Hana Makhmalbaf.

Ce film auto-financé raconte l’histoire d’Ava, une jeune femme légèrement dépressive habitant Téhéran, et qui se retrouve actrice de la tourmente qui a précédé la présidentielle du 12 juin dernier. Le cinéaste s’empare de ces récents événements pour porter à l’écran un pays traumatisé, où soufflent le vent des réformes et les bourrasques de la répression et de la corruption.

Dans l’intimité d’un Iran en ébullition

Le film devient tout à fait fascinant lorsque la fiction se mêle à la réalité, en l’occurrence lorsque la jeune actrice déambule au milieu des rallyes politiques précédant le vote. Drapeaux verts, musique techno, klaxons de voitures... La campagne électorale de Moussavi révèle une jeunesse festive, idéaliste, décidée à changer l’Iran.

“J’ai voulu être le messager du peuple iranien, explique Hana Makhmalbaf, héritier d’une longue tradition familiale du cinéma. Mais aussi pour rappeler à mes compatriotes tout l’espoir qui les animait avant le 12 juin."

“Green Days” fait revivre la campagne électorale, ses slogans scandés à chaque rassemblement - "Moussavi est notre héros", "Tout sauf Ahmadinejad", "Tout le monde vote pour Moussavi !"… - et les conversations des militants autour des questions d’inflation, de censure, d’oppression des femmes et d’hostilité vis-à-vis de l’Occident.

Ces scènes d’euphorie pré-électorales contrastent avec les moments de répression sanglante qui ont suivi le scrutin. Makhmalbaf a utilisé les images de téléphones portables et de petites caméras.

"Je garde espoir"

La cinéaste ne pense pas que le mouvement de soutien à Moussavi ait été complètement découragé par le pouvoir en place : "Chaque jour, de nouvelles personnes rejoignent l’opposition. Si ce mouvement se poursuit, nous verrons Ahmadinejad et Khamenei, armes à la main, affronter seuls le peuple iranien".

A la fin du film, un message écrit affirme que Moussavi a remporté la majorité des voix lors du scrutin du 12 juin, mais qu’un coup d’Etat soutenu par les Russes a permis à Ahmadinejad de garder la main. Selon la cinéaste, cette thèse est de plus en plus accréditée en Iran.

Les Iraniens pourront voir “Green Days” via une chaîne de télévision diffusée par satellite. Hana Makhmalbaf conclut : "Dans l’Histoire, on sait quel sort a été réservé à Hitler et aux autres dictatures. Et l’Histoire nous apprend que les mouvements démocrates ont toujours fini par obtenir ce qu’ils voulaient. Donc je garde espoir."

Première publication : 11/09/2009

COMMENTAIRE(S)