Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le "chantage" de la CGT

En savoir plus

POLITIQUE

Bernard-Henri Lévy : "Il y a une gémellité atroce entre Assad et l’EI"

En savoir plus

POLITIQUE

Bernard-Henri Lévy : "Les Peshmerga sont les seuls à mener vraiment la guerre contre l’EI"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Procès de Freddie Gray : les réactions à Baltimore

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Circulation(s)" : coup de projecteur sur la photo emergente

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Blocages en France : Manuel Valls peut-il tenir ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Elle", un thriller aussi pervers que puissant

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Lutte contre la pauvreté : la guerre des modèles

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : l'horizon s'éclaircit sur le front du chômage

En savoir plus

EUROPE

Les partisans du "non" au traité de Lisbonne gagnent du terrain

Vidéo par Neale DICKSON , Hervé AMORIC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/09/2009

À trois semaines d'un second référendum irlandais sur le traité de Lisbonne, Bruxelles s'inquiète déjà d'un nouveau "non", qui déclencherait un séisme politique dans l'Union européenne. FRANCE 24 prend la température à Dublin.

AFP - L'ex-président polonais Lech Walesa a annoncé vendredi qu'il irait en Irlande pour plaider en faveur de l'adoption du traité de Lisbonne, soumis le 2 octobre à un référendum déterminant pour l'avenir du texte.
  
"J'irai en Irlande pour encourager nos amis irlandais à ratifier le traité. J'estime préférable que l'Union européenne ait ce traité. Elle est comme une voiture qui doit avoir un conducteur, même n'importe lequel", a déclaré à l'AFP le chef historique du syndicat Solidarité et prix Nobel de la Paix.
  
"Ce traité de Lisbonne n'est pas très bon, mais l'UE a besoins d'un cadre et de règles. Je demanderai aux Irlandais de l'adopter, quitte à l'amender par la suite", a ajouté Lech Walesa, 65 ans.
  
La date précise de son voyage en Irlande n'a pas encore été fixée mais il s'agira "de la seconde quinzaine de septembre", a-t-il dit.
  
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso avait annoncé lui-aussi son intention d'aller en Irlande, le 19 septembre, pour plaider en faveur du traité. Le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek, compte également s'y rendre, à une date non encore déterminée.

Première publication : 11/09/2009

COMMENTAIRE(S)