Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Touadéra : "Le départ de la force Sangaris de Centrafrique était prématuré"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le retour de "Ça" sur grand écran

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à l'ONU : le président français face au monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Trump à l'ONU : "irresponsable et infantile"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : vers une interdiction des voitures à essence d'ici 2040

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Produits chimiques : la nouvelle réglementation européenne

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

EUROPE

Les partisans du "non" au traité de Lisbonne gagnent du terrain

Vidéo par Neale DICKSON , Hervé AMORIC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/09/2009

À trois semaines d'un second référendum irlandais sur le traité de Lisbonne, Bruxelles s'inquiète déjà d'un nouveau "non", qui déclencherait un séisme politique dans l'Union européenne. FRANCE 24 prend la température à Dublin.

AFP - L'ex-président polonais Lech Walesa a annoncé vendredi qu'il irait en Irlande pour plaider en faveur de l'adoption du traité de Lisbonne, soumis le 2 octobre à un référendum déterminant pour l'avenir du texte.
  
"J'irai en Irlande pour encourager nos amis irlandais à ratifier le traité. J'estime préférable que l'Union européenne ait ce traité. Elle est comme une voiture qui doit avoir un conducteur, même n'importe lequel", a déclaré à l'AFP le chef historique du syndicat Solidarité et prix Nobel de la Paix.
  
"Ce traité de Lisbonne n'est pas très bon, mais l'UE a besoins d'un cadre et de règles. Je demanderai aux Irlandais de l'adopter, quitte à l'amender par la suite", a ajouté Lech Walesa, 65 ans.
  
La date précise de son voyage en Irlande n'a pas encore été fixée mais il s'agira "de la seconde quinzaine de septembre", a-t-il dit.
  
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso avait annoncé lui-aussi son intention d'aller en Irlande, le 19 septembre, pour plaider en faveur du traité. Le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek, compte également s'y rendre, à une date non encore déterminée.

Première publication : 11/09/2009

COMMENTAIRE(S)