Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

Des milliers d'anti-Obama défilent à Washington

Vidéo par David THOMSON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2009

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants se sont réunis samedi dans les rues de Washington pour dénoncer la politique de Barack Obama, dont le projet de réforme du système de santé est jugé trop interventionniste.

AFP - Des dizaines de milliers de personnes venues de tous les Etats-Unis ont défilé samedi à Washington pour dénoncer la politique du président Barack Obama et notamment son projet de réforme du système de santé.

Les manifestants ont marché de la Maison Blanche au Capitole, siège des deux chambres du Parlement américain, certains d'entre eux brandissant des pancartes accusant l'administration démocrate de conduire le pays vers le socialisme.

"L'avortement n'est pas un soin médical", indiquait une pancarte. "J'ai suffisamment vu le socialisme en URSS", proclamait une autre, portée par un immigré originaire de l'Ukraine venu de Baltimore.

"Trop de choses me rappellent ce que j'ai vu dans les pays communistes. Le communisme n'a pas fonctionné ailleurs, il ne fonctionnera pas ici", a affirmé ce manifestant à l'AFP, sans vouloir indiquer son nom.

Au milieu de Pennsylvania Avenue, l'artère que Barack Obama et sa femme Michelle avaient remonté le jour de l'investiture présidentielle en janvier, Quinn Ryan, 11 ans, tenait un panonceau affirmant "Né libre, taxé à mort".

"Vu l'état de l'économie, cela (les impôts) peut vraiment affecter notre mode de vie", affirmait sa soeur Megan, 13 ans: "Cela nous affecte, chez nous. Ce n'est pas qu'on n'a plus de quoi manger le soir, mais c'est justement pour cela qu'il faut s'engager maintenant: pour que cela n'empire pas".

La manifestation était organisée par Freedomworks, un mouvement qui réclame une baisse de la fiscalité, moins d'Etat et plus de liberté économique.

Nombre de manifestants portaient des affichettes indiquant "Vous mentez!" reprenant le mot lancé au président par le représentant républicain Joe Wilson lors du discours de présentation de son projet de réforme du système de santé au Congrès.

"C'est un traître, a affirmé Lois Calzone, une manifestante venu de l'état du Maryland, à l'AFP, en parlant du président Obama. Il est soit marxiste soit communiste et nous ne le sommes pas. Il est totalement anti-américain".

"Je pense que l'Arabie Saoudite le soutient. Où s'est-il procuré tout cet argent pour financer sa campagne?", a-t-elle ajouté. "Nous étions d'accord pour lui accorder le bénéfice du doute, mais c'en est trop".

"S'il n'a pas choisi son église à Washington, c'est parce qu'il n'est pas chrétien. Il est musulman", a renchéri sa fille qui a refusé de donner son nom.

La police n'a pas été en mesure d'indiquer le nombre de manifestants, mais au milieu de l'après-midi la foule s'étendait à perte de vue sur National Mall, un parc au centre de la capitale, où se déroulent habituellement les manifestations.

Première publication : 13/09/2009

COMMENTAIRE(S)