Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : 15 jours de prison pour Alexeï Navalny

En savoir plus

Economie

Les banques françaises prêtent moins pour la première fois depuis 1998

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/09/2009

Selon la La Banque de France, les crédits aux entreprises et aux particuliers ont chuté de 0,6 % sur un an - la première baisse depuis que la banque centrale publie cet indicateur. Les crédits aux entreprises ont dégringolé de 10,8 %.

AFP - Le montant des crédits accordés en France aux entreprises et aux particuliers a baissé en juillet sur un an, pour la première fois depuis que la Banque de France (BdF) publie cet indicateur, selon les chiffres communiqués lundi par cette institution.
  
Sur un an, la baisse atteint 0,6%, ramenant le montant des crédits à 2001,1 milliards d'euros, ce qui constitue le premier recul depuis 1998, date à laquelle la BdF a commencé à effectuer cette mesure.
  
Le recul concerne tous les établissements de crédit, la baisse étant  toutefois légèrement moindre pour les seules banques (-0,3%).
  
Ce repli est presque entièrement dû au spectaculaire ralentissement des crédits de trésorerie aux entreprises, dont le volume a baissé de 10,8% depuis juillet 2008.
  
Une baisse que les banques attribuent essentiellement au ralentissement de l'activité, qui a mécaniquement réduit les besoins de trésorerie des entreprises.

Première publication : 14/09/2009

COMMENTAIRE(S)