Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

Economie

Les banques françaises prêtent moins pour la première fois depuis 1998

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/09/2009

Selon la La Banque de France, les crédits aux entreprises et aux particuliers ont chuté de 0,6 % sur un an - la première baisse depuis que la banque centrale publie cet indicateur. Les crédits aux entreprises ont dégringolé de 10,8 %.

AFP - Le montant des crédits accordés en France aux entreprises et aux particuliers a baissé en juillet sur un an, pour la première fois depuis que la Banque de France (BdF) publie cet indicateur, selon les chiffres communiqués lundi par cette institution.
  
Sur un an, la baisse atteint 0,6%, ramenant le montant des crédits à 2001,1 milliards d'euros, ce qui constitue le premier recul depuis 1998, date à laquelle la BdF a commencé à effectuer cette mesure.
  
Le recul concerne tous les établissements de crédit, la baisse étant  toutefois légèrement moindre pour les seules banques (-0,3%).
  
Ce repli est presque entièrement dû au spectaculaire ralentissement des crédits de trésorerie aux entreprises, dont le volume a baissé de 10,8% depuis juillet 2008.
  
Une baisse que les banques attribuent essentiellement au ralentissement de l'activité, qui a mécaniquement réduit les besoins de trésorerie des entreprises.

Première publication : 14/09/2009

COMMENTAIRE(S)