Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

FRANCE

Décès d'un premier malade qui ne souffrait d'aucune pathologie

Vidéo par FRANCE 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/09/2009

Un quatrième décès lié à la grippe A(H1N1) a été enregistré en France métropolitaine, ce lundi. Mais contrairement aux cas précédents, la victime est, cette fois, un homme de 26 ans qui n'était atteint d'aucune autre maladie grave.

AFP - Un homme de 26 ans, sans autre maladie connue, a succombé à la grippe H1N1 au CHU de Saint-Etienne, devenant le premier décès d'un sujet en bonne santé dans l'Hexagone.

"Sous réserve des résultats d'examens bactériologiques et d'une autopsie actuellement en cours", il s'agit du "premier cas enregistré en France métropolitaine d'un patient décédé atteint par la grippe H1N1 qui ne souffrait pas, par ailleurs, d'une affection associée", a annoncé lundi à l'AFP le directeur de la Ddass de la Loire, Gilles May-Carles.

Le jeune homme, domicilié à Saint-Etienne, est décédé dimanche.

Il était considéré jusque-là en bonne santé, a précisé M. May-Carles, alors que les quatre précédents décès en France métropolitaine étaient associés à des pathologies graves, selon l'Institut national de veille sanitaire (InVS).

Le dernier bilan, au 11 septembre, fait état de 22 décès au total en France.

La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) a ajouté qu'il ne s'agissait pas d'une "situation exceptionnelle" dans la mesure où les cas mortels de grippe H1N1 touchent près d'une fois sur deux des patients en bonne santé, selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Estimant que des "investigations étaient toujours en cours", l'InVS, interrogée par l'AFP, n'a pas souhaité commenter.

Selon la préfecture de la Loire, le jeune demandeur d'emploi stéphanois ne présentait "pas de pathologie particulière connue, outre des symptômes grippaux et de grosses difficultés respiratoires" lorsqu'il s'est présenté samedi vers 18H00 aux urgences hospitalières du CHU de Saint-Etienne sur l'avis de son médecin traitant, qui avait constaté une dégradation de son état.

Un traitement associant du Tamiflu et des antibiotiques lui a été administré dès le diagnostic de grippe H1N1 établi. Mais deux heures après son admission au CHU, le jeune homme tombait dans le coma.

"Malgré des prises en charge lourdes de suppléance respiratoire, il est décédé au service de réanimation", a précisé le CHU.

La famille a accepté qu'une autopsie soit pratiquée lundi après-midi "pour vérifier s'il n'était pas porteur de facteurs aggravants", selon la Ddass.

La femme de la victime, asthmatique, avait quant à elle eu droit à un protocole préventif lourd en raison de sa pathologie. Aucune personne de l'entourage du couple ne présentait lundi des symptômes grippaux.

La direction du CHU, qui a par ailleurs évoqué dans un communiqué "une possible surinfection bactérienne pulmonaire", a ajouté que des examens bactériologiques étaient en cours. Les résultats devraient être connus mardi.

De fin avril à fin août, 32 prélèvement positifs à la grippe H1N1 ont été effectués au CHU de Saint-Etienne: seize concernaient les départements de la Loire et de l'Ardèche, et les autres l'Auvergne.

Première publication : 14/09/2009

COMMENTAIRE(S)