Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Libération imminente du journaliste "lanceur de chaussures"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/09/2009

Le journaliste irakien mondialement célèbre pour avoir lancé ses chaussures sur George W. Bush lors d'une conférence de presse devrait être libéré ce lundi, d'après sa famille. Mountazer al-Zaïdi aura passé neuf mois en détention.

REUTERS - Le journaliste irakien Mountazer Al Zaïdi, qui s’est forgé une notoriété mondiale en lançant sa paire de chaussures en direction de George Bush, devrait sortir de prison lundi, selon ses proches.

 

Son avocat, Dhiaa al Saadi, n’a pas été en mesure de confirmer l’information.

 

Le geste de Zaïdi, lors d’une conférence de presse de l’ancien président américain le 14 décembre 2008, lui a valu trois ans de prison pour agression d’un chef d’Etat étranger, mais, en avril dernier, la peine a été réduite en appel à un an.

 

Une partie de l’opinion irakienne et arabe a vu dans ce lancer de chaussures, que George Bush avait esquivées en baissant la tête, un acte de défi résumant leur ressentiment à l’encontre du gouvernement américain après six ans de violences et Mountazer al Zaïdi devrait être accueilli en héros à sa sortie de prison.

 

Le frère du journaliste, Maissam al Zaïdi, a déclaré que des affiches à sa gloire avaient déjà été apposées en prévision de sa libération, annoncée sur une base aérienne de Bagdad.

 

La chaîne de télévision al Bagdadia, pour laquelle travaille le reporter, a payé à son collaborateur un logement à Bagdad et assure avoir continué de lui verser son salaire pendant sa détention.

 

Selon son frère, Mountazer al Zaïdi a reçu un certain nombre de propositions de la part d’autres médias arabes, mais continue de songer à son avenir professionnel. Certains responsables politiques l’ont incité à se présenter aux élections législatives de janvier.

 

« Avant, Mountazer al Zaïdi était seulement un journaliste. Aujourd’hui, il n’appartient plus à un groupe spécifique, il appartient à l’Irak », a déclaré Maissam al Zaïdi.
 

Première publication : 14/09/2009

COMMENTAIRE(S)