Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Moyen-Orient

La libération du "lanceur de chaussures" reportée à mardi, selon la famille

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/09/2009

Le journaliste Mountazer al-Zaïdi, qui avait été condamné à un an de prison pour avoir lancé ses chaussures sur l'ancien président américain George W. Bush en décembre 2008, ne sera pas libéré ce lundi comme prévu mais mardi.

AFP - La libération de Mountazer al-Zaïdi, devenu célèbre après son lancer de chaussures contre l'ancien président américain George W. Bush en décembre 2008, a été reportée de lundi à mardi, a affirmé à l'AFP son frère Dourgham.

"Il m'a appelé de la prison et m'a dit qu'il ne serait pas libéré aujourd'hui. Il m'a dit +Ils me libèreront demain+ (mardi)", a affirmé à l'AFP Dourgham al-Zaïdi, présent devant la base militaire de Mouthanna, dans l'ouest de Bagdad, où le journaliste passe les dernières heures de sa détention.

Selon le frère, ce report est du à des formalités administratives qui ne seront pas achevées avant mardi.

Dourgham a fondu en larmes quand il a appris la nouvelle, devant sa famille qui était venue pour accueillir Mountazer en héros. Ses soeurs, ses neveux et nièces brandissaient des photos du journaliste et des drapeaux irakiens devant une horde de journalistes irakiens et internationaux venus couvrir l'évènement.

Agé de 30 ans, Mountazer al-Zaïdi, ancien journaliste d'une télévision irakienne locale, est sorti de l'ombre le 14 décembre 2008 quand il a lancé sa paire de souliers à la tête de George W. Bush, lors d'une conférence de presse à Bagdad.

L'ancien président effectuait sa dernière visite avant la fin de son mandat.

"C'est le baiser d'adieu, espèce de chien", avait crié le journaliste de la télévision privée irakienne Baghdadia, en lançant ses chaussures, évitées de justesse par Bush.

Condamné en première instance à trois ans de prison pour "agression contre un chef d'Etat en visite officielle", sa peine avait été réduite en appel à un an. Il n'a effectué que neuf mois en raison de sa bonne conduite en prison.

Pour beaucoup d'Arabes et de groupes politiques son geste a fait de lui un héros dans le combat contre les Etats-Unis dans la région et augmenté sa popularité. Mais pour de nombreux autres Irakiens, fiers de leur culture d'hospitalité, il s'est mal comporté face à un "invité".

Dans la culture arabe, jeter ses chaussures à la tête de quelqu'un et le traiter de "chien" est considéré comme l'insulte suprême.

Lors de la chute de Saddam Hussein en 2003, les manifestants avaient ainsi frappé la statue du dictateur avec leurs chaussures en signe de colère.
 

Première publication : 14/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)