Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

SCIENCES

Le don de moelle osseuse, une cause nationale

©

Texte par Jennifer KNOCK

Dernière modification : 15/09/2009

Le don de moelle osseuse peut sauver des vies, à condition que donneur et receveur soient parfaitement compatibles. Grand dossier de rentrée, nous aborderons aussi la réforme Obama et l'augmentation du forfait hospitalier.


Chaque année dans le monde, plusieurs milliers de personnes, enfants et adultes, atteints de maladies graves du sang ont besoin d'être soignées grâce à une greffe de moelle osseuse. Mais cette greffe n'est possible que lorsque le malade et le donneur ont des caractéristiques biologiques parfaitement compatibles.


Une simple prise de sang suffit pour établir sa carte d'identité biologique et s'inscrire sur le fichier des donneurs de moelle osseuse. Globalement, nous avons une chance sur un million d'être compatible avec un patient en attente de greffe. La moelle osseuse est présente dans l'ensemble du squelette et plus particulièrement au niveau des os du bassin, c'est elle qui produit toutes les cellules sanguines et les lymphocites qui assurent notre immunité. Pour donner sa moelle, il faut souvent subir une anesthesie. La moelle est alors ponctionnée dans les os supérieurs du bassin.

Dans cette émission, nous avons aussi rencontré l'association SOS don de moelle osseuse. Car au Moyen Orient, il n'y a pas de structure, pas de registre pour les donneurs. En France, cette association cherche à encourager toutes les personnes issues de la diversité à donner leur moelle pour permettre aux malades d'avoir plus de chance de trouver un donneur compatible.

Nous aborderons les dossiers brulants de la rentrée: Aux Etats Unis, ce n'est pas le don du sang qui est une cause nationale, mais la réforme du sytème de santé! Depuis plusieurs semaines, le bras de fer s'intensifie. Le projet de Barack Obama consite à élargir la couverture maladie aux 46 millions d'américains qui en sont toujours privés. Pour cele, le gouvernement a proposé de créer une assurance publique...il n'en fallait pas plus pour s'attirer les foudres de la classe politique

Enfin, le système de santé francais a beau avoir été souvent cité en exemple, pas question de laisser filer les dépenses. A chaque rentrée, c'est le même refrain: Il faut réduire le déficit de la sécurité sociale.Pour cela plusieurs pistes sont explorées comme l'augmentation du forfait hospitalier.

 

Première publication : 15/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)