Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

SCIENCES

Le don de moelle osseuse, une cause nationale

Texte par Jennifer KNOCK

Dernière modification : 15/09/2009

Le don de moelle osseuse peut sauver des vies, à condition que donneur et receveur soient parfaitement compatibles. Grand dossier de rentrée, nous aborderons aussi la réforme Obama et l'augmentation du forfait hospitalier.


Chaque année dans le monde, plusieurs milliers de personnes, enfants et adultes, atteints de maladies graves du sang ont besoin d'être soignées grâce à une greffe de moelle osseuse. Mais cette greffe n'est possible que lorsque le malade et le donneur ont des caractéristiques biologiques parfaitement compatibles.


Une simple prise de sang suffit pour établir sa carte d'identité biologique et s'inscrire sur le fichier des donneurs de moelle osseuse. Globalement, nous avons une chance sur un million d'être compatible avec un patient en attente de greffe. La moelle osseuse est présente dans l'ensemble du squelette et plus particulièrement au niveau des os du bassin, c'est elle qui produit toutes les cellules sanguines et les lymphocites qui assurent notre immunité. Pour donner sa moelle, il faut souvent subir une anesthesie. La moelle est alors ponctionnée dans les os supérieurs du bassin.

Dans cette émission, nous avons aussi rencontré l'association SOS don de moelle osseuse. Car au Moyen Orient, il n'y a pas de structure, pas de registre pour les donneurs. En France, cette association cherche à encourager toutes les personnes issues de la diversité à donner leur moelle pour permettre aux malades d'avoir plus de chance de trouver un donneur compatible.

Nous aborderons les dossiers brulants de la rentrée: Aux Etats Unis, ce n'est pas le don du sang qui est une cause nationale, mais la réforme du sytème de santé! Depuis plusieurs semaines, le bras de fer s'intensifie. Le projet de Barack Obama consite à élargir la couverture maladie aux 46 millions d'américains qui en sont toujours privés. Pour cele, le gouvernement a proposé de créer une assurance publique...il n'en fallait pas plus pour s'attirer les foudres de la classe politique

Enfin, le système de santé francais a beau avoir été souvent cité en exemple, pas question de laisser filer les dépenses. A chaque rentrée, c'est le même refrain: Il faut réduire le déficit de la sécurité sociale.Pour cela plusieurs pistes sont explorées comme l'augmentation du forfait hospitalier.

 

Première publication : 15/09/2009

COMMENTAIRE(S)