Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Refondation de l'Europe : les projets d'Emmanuel Macron sont-ils réalisables ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Patriat : "Ce couple franco-allemand est l'un des meilleurs que l'on puisse avoir"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Éric Coquerel : "Nous réclamons une commission parlementaire sur Alstom"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le président colombien Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

FRANCE

La page des fraudes présumées n’est pas tournée

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2009

Ségolène Royal attend de la direction du Parti socialiste qu’elle poursuive en justice les auteurs du livre qui révèle des fraudes présumées au PS. A Solferino, on veut organiser une confrontation avec les journalistes devant la presse.

Ségolène Royal s’en remet au camp d’en face. Dans une déclaration "solennelle", l’ex-candidate à la présidentielle a demandé à la direction du parti qu’elle "engage une procédure en justice" contre les auteurs du livre "Hold-uPS, arnaque et trahisons" (Editions du moment). Les auteurs Karim Rissouli et Antonin André soutiennent dans celui-ci que des fraudes électorales auraient permis à Martine Aubry de devenir première secrétaire du PS en novembre 2008.

Ségolène Royal a ajouté qu'elle ne demandait pas un "nouveau vote" au parti car, pour elle, "cette page est tournée".

"Nous pouvons nous engager dans des procédures juridiques, tant la diffamation et la diffusion de fausses nouvelles sont évidentes. Mais chacun sait qu’elles prennent beaucoup de temps" a répondu la direction du parti dans un communiqué envoyé peu après la publication de la vidéo de Ségolène Royal.

Rue de Solferino, on propose "aux auteurs de ce livre d’organiser sans délai une confrontation devant des journalistes" pour démontrer "point par point que les allégations et accusations portées par ce livre sont mensongères".


Les mystères de "Désirs d’avenir"

Outre les annonces quant à la suite à donner à ces révélations de fraudes présumées, la déclaration "solennelle" de Ségolène Royal était aussi l’occasion d’attirer le chaland vers la nouvelle mouture du site de son association "Désirs d’avenir". C’est d’ailleurs cette refonte qui a fait buzzer le web ce mardi.

"Un problème technique", selon Guillaume Garot, l'un des porte-parole de Mme Royal, a tout d’abord retardé la publication de la vidéo de plusieurs heures.

Mais c’est surtout le graphisme, indigne de l’Internet en 2009, qui a été épinglé. Sur Twitter, celui-ci a rapidement été l’objet de toutes les railleries. L’image de fond n’est d’ailleurs rien d’autre qu’un fond d’écran de Windows Vista !



Pourtant, selon le site Internet de l’hebdomadaire l’Express, la conception du nouveau site, dont le compagnon de l’ex-candidate, André Hadjez, serait à l’origine, aurait coûté la bagatelle de 41 860 euros ! Chez les Ségolénistes comme au PS, le feuilleton, ou plutôt les feuilletons continuent.


 

Première publication : 15/09/2009

COMMENTAIRE(S)