Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

Afrique

Les Shebab veulent venger la mort d'un chef régional d'Al-Qaïda

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/09/2009

Au lendemain de l'attaque aérienne américaine sur le sud de la Somalie qui a coûté la vie à Saleh Ali Saleh Nabhan, responsable régional d'Al-Qaïda, les islamistes radicaux somaliens affirment que "les musulmans se vengeront".

AFP - Les islamistes radicaux somaliens shebab ont menacé mardi de "venger" la mort d'un responsable régional d'Al-Qaïda, tué la veille lors d'un raid américain dans le sud de la Somalie.
   
"Ceux qui meurent pendant le mois saint du ramadan pour la gloire d'Allah valent beaucoup plus que ceux qui sont encore en vie", a déclaré à l'AFP un leader de la milice islamiste des shebab, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.
   
"Ils sont morts en martyrs au nom du jihad (guerre sainte)", a commenté ce commandant, interrogé au téléphone par l'AFP.
   
"Les musulmans se vengeront de cette attaque", a-t-il assuré.
   
Selon un responsable américain, le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, soupçonné d'avoir participé aux attentats de Mombasa en 2002 revendiqués par Al-Qaïda, a été tué lundi lors d'un raid héliporté des forces armées américaines dans le sud de la Somalie.
   
"Je ne peux pas vous dire les noms et les nationalités de ceux qui ont été tués dans l'attaque, car tous les musulmans appartiennent à une même nation", a déclaré pour sa part le chef shebab.
   
"Nous enquêtons sur l'incident, et s'il apparaît qu'un Somali a aidé les assaillants, il ou elle devra faire face au verdict d'Allah", a-t-il ajouté.
   
"Les USA sont connus pour être des ennemis de l'Islam, nous n'attendons aucune pitié d'eux, et ils n'ont aucune pitié à attendre de nous", a-t-il conclu.
   
L'opération héliportée américaine a eu lieu dans un village le long de la côte sud de la Somalie, en plein coeur des territoires shebab, qui se réclament ouvertement d'Al-Qaïda et de son chef Oussama ben Laden.
   
Selon une source occidentale à Nairobi, qui a requis l'anonymat, six combattants étrangers d'Al-Qaïda, dont Saleh Ali Saleh Nabhan, escortés de trois miliciens shebab, avaient pris la route lundi à l'aube, depuis le port de Merka, au sud de Mogadiscio, pour celui de Kismayo, à 300 km plus au sud.
   
Leur convoi était composé de deux véhicules 4X4, dont un pick-up.
   
Vers 06H30 heures locales (03H30 GMT), ils ont fait étape dans la ville de Bulamerta pour déjeuner avant de reprendre la route une heure et demi plus tard.
   
A environ 50 km de là, près du village de Roobow, le convoi a été attaqué par quatre hélicoptères, qui ont détruit les deux véhicules. Des corps des victimes ont été embarqués dans les hélicoptères, toujours selon la même source.
   
L'attaque a eu lieu dans le district de Barawe, le long des côtes de l'océan Indien, à environ 200 km au sud de Mogadiscio.
   
Peu fréquentes, les interventions militaires étrangères sur le sol somalien restent pour la plupart inconnues du public. En mai 2008, le commandant militaire des shebab, Adan Hashi Ayro, soupçonné de liens avec Al-Qaïda, avait été tué dans une frappe aérienne américaine.


 

Première publication : 15/09/2009

COMMENTAIRE(S)