Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

FRANCE

"L'épidémie a débuté en France métropolitaine", avertit Bachelot

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2009

Selon la ministre de la Santé, l'épidémie de grippe A (H1N1) a commencé en France métropolitaine où le niveau d'alerte pandémique ne sera pourtant pas relevé à 6. Une vaccination pourrait être envisagée pour une partie de la population.

AFP - La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a déclaré mercredi qu'on pouvait considérer que l'épidémie de grippe H1N1 avait débuté en France métropolitaine, mais que le gouvernement n'entendait pas passer dans l'immédiat en niveau 6 d'alerte pandémique.
   
"Nous pouvons considérer aujourd'hui que l'épidémie a débuté en France métropolitaine", a dit la ministre lors d'une audition de près de trois heures devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale sur le dispositif mis en place pour faire face à la grippe H1N1.
   
Elle a noté qu'il y avait eu la semaine dernière "un doublement du nombre de cas". "Cependant, a-t-elle dit, le gouvernement n'entend pas passer en situation 6 dans l'immédiat, l'impact de l'épidémie ne le justifiant pas pour l'instant".
   
En France métropolitaine, le nombre de consultations pour grippe clinique (début brutal d'une fièvre supérieure à 39°C, courbatures, signes respiratoires comme une toux) a été estimé à 103.000 nouveaux cas la semaine dernière (7 au 13 septembre) contre 52.300 lors de la semaine précédente (31 août au 6 septembre).
   
La ministre a évoqué la possibilité que pour certaines catégories de la population l'Agence européenne du médicament, qui doit se réunir "la semaine prochaine", "retienne un schéma à une injection" de vaccin.
   
Dans ses réponses aux députés, elle a souligné qu'il fallait "se réjouir" de la possibilité de ne faire qu'une seule injection. "Nous aurons ainsi une capacité d'adhésion à la campagne vaccinale beaucoup plus forte", a-t-elle affirmé. Quant aux éventuels vaccins en trop, la France ayant commandé ferme 94 millions de vaccins, ils pourront être utilisés "pendant un délai de cinq ans", et aussi pour des "politiques de solidarité".
   
Didier Houssin, directeur général de la santé, a noté cependant qu'il était "peu vraisemblable qu'il y ait une injection seulement pour l'ensemble de la population", et qu'il faudrait à tout le moins pour les plus jeunes "vraisemblablement deux injections".
   
La ministre a indiqué que le Premier ministre rendrait son arbitrage "dans les prochains jours" sur les priorités retenues, et estimé que la campagne de vaccination pourrait débuter "début octobre", pour autant que les experts "rendent un avis favorable".
   
La ministre a confirmé que l'ensemble de la préparation représentait des dépenses de l'ordre de 1,5 milliard d'euros, qui seront financés à parité Etat-Assurance maladie. il faudra rajouter à cette somme l'indemnisation des professionnels de santé réquisitionnés, une dépense estimé à 240 millions d'euros.
   
Contre la grippe saisonnière, dont la campagne de vaccination commencera le 18 septembre, Mme Bachelot a conseillé que les personnes ciblées se fassent vacciner "très vite" pour respecter le délai de trois semaines avant la vaccination H1N1, envisagée à partir du 15 octobre.
   
Depuis le début de l’épidémie en France, au total 26 décès de malades porteurs du virus A (H1N1) 2009 ont été enregistré -dont 5 en métropole, 1 décès en Guyane, 5 à la Réunion, 9 en Nouvelle Calédonie et 6 en Polynésie Française, selon ce point InVS arrêté "au 15 septembre à 11H00.
   
 

Première publication : 17/09/2009

COMMENTAIRE(S)