Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Sports

Les enjeux de la 6e journée de championnat

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 24/09/2009

Après une semaine européenne, la Ligue 1 repart de plus belle. Au programme de cette 6e journée : Paris Saint-Germain dans l'œil du cyclone lyonnais ; double derby sudiste ; et la lanterne rouge grenobloise qui n'a plus le droit à l'erreur...


Lyon doit-il avoir peur du Paris Saint-Germain ?


Selon le défenseur parisien Grégory Brouillon, l'objectif de cette 6e journée est de récupérer les points perdus la semaine dernière face à Monaco (0-2). "C’est vraiment dommage parce qu’il y avait la possibilité de faire autre chose [face à Monaco]. Il faut rattraper ces points-là le plus vite possible et gagner contre Lyon pour repartir sur une nouvelle série", a déclaré le joueur sur le site du club.


Brouillon reconnaît que, depuis le début de la saison, le Parc des Princes a plutôt réussi au club de la capitale (deux victoires et un seul but encaissé). Une nécessité face aux Lyonnais qui sortent à peine rassasiés de leur courte victoire face à la Fiorentina lors de la première journée de la Ligue des Champions.

 

 

 

Qui sortira vainqueur des derbys du Midi ?


Sur les cinq clubs du sud de la France évoluant en Ligue 1, quatre d'entre eux s'affrontent ce samedi : les Niçois accueillent leurs voisins monégasques et Marseille reçoit le promu Montpellier.


Les Héraultais comptabilisent seulement trois buts encaissés en cinq rencontres. Réputé pour son efficacité sur les coups de pied arrêtés, Montpellier a tout de même inscrit la moitié de ses buts sur des actions construites. Reste à savoir si la charnière défensive Dzodic-Spahic pourra résister aux attaques de l'arsenal marseillais.


L'OM sort de la Ligue des Champions avec une sacrée gueule de bois. "Ce match [perdu face au Milan AC (1-2)] reste en travers de la gorge", reconnaît le milieu Stéphane M'Bia sur le site de l'OM. Mais il faut savoir oublier car on a un match important samedi." Si les hommes de Deschamps veulent rester dans la course au titre, la victoire est impérative.


Dans l'autre derby 100 % azuréen, les Aiglons niçois joueront pour regagner une confiance perdue après quatre journées sans victoire. Les Monégasques, quant à eux, restent sur une belle performance face au PSG (2-0). Guy Lacombe pourra compter sur sa recrue venue de Barcelone, Eidur Gudjohnsen, pour engranger le maximum de points sur le dos de leurs voisins.

 

 

Le Grenoble F28 déjà sur la sellette ?


Après une première saison encourageante en Ligue 1 (13e), Grenoble, qui avait surfé sur la dynamique de son accession l'an dernier, cherche à s'installer au sein de l'élite, tant structurellement que sportivement.


Les Isérois ont commencé la saison par des "gros" morceaux : défaites contre Marseille (0-2) et Bordeaux (0-1). Et il faut avouer que la guigne les suit de près. Le club grenoblois s'est notamment vu refuser trois penalties face à Lens, Saint-Etienne et Bordeaux, et a aussi touché le poteau contre les Lensois.


Dernier avec cinq défaites en autant de journées (huit buts encaissés, deux marqués), le GF38, qui reçoit Rennes samedi au stade des Alpes, est déjà au pied du mur.


Première publication : 18/09/2009

COMMENTAIRE(S)