Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le croque-mort se rebiffe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Reding : "Si l’Europe ne joue pas, ce sont les autres qui vont nous imposer leurs règles"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE-Canada : un traité de libre-échange indispensable ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

La laïcité, une vieille idée très moderne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

Amériques

La Russie salue le retrait du bouclier antimissile américain

Vidéo par Cécile ROUGIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/09/2009

La presse Russe a salué la "décision historique" du président américain Barack Obama d'abandonner le projet de bouclier antimissile en Europe, la qualifiant de "relance des relations russo-américaines".

APF - La presse russe a salué vendredi une "nouvelle étape" dans les relations russo-américaines, après la décision des Etats-Unis d'abandonner leur projet de bouclier antimissile en Europe, critiqué par Moscou.
   
La déclaration "historique" du président américain Barack Obama "peut marquer une nouvelle étape dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis", se réjouit ainsi le quotidien Vremia Novosteï.
   
La décision des Etats-Unis témoigne que "Washington comprend l'importance des bonnes relations avec la Russie", écrit de son côté le quotidien gouvernemental Rossiïskaïa Gazeta.
   
Selon Kommersant, on peut considérer cette démarche de Washington comme une "première manifestation réelle de +relance+" des relations russo-américaines.

 


   
"Washington attend en retour des concessions considérables de Moscou sur l'Iran, notamment l'appui des sanctions sévères contre ce pays et le refus de lui livrer des missiles S-300", indique Kommersant en citant des sources au ministère russe des Affaires étrangères.
   
Les Etats-Unis ont décidé d'abandonner, dans sa forme actuelle, leur projet de bouclier antimissile en Europe après avoir revu à la baisse la menace iranienne, au profit de ce que le président Obama a qualifié jeudi de "nouvelle approche" adaptée à des missiles de courte et moyenne portée.
 

Première publication : 18/09/2009

COMMENTAIRE(S)