Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

Amériques

La Russie salue le retrait du bouclier antimissile américain

Vidéo par Cécile ROUGIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/09/2009

La presse Russe a salué la "décision historique" du président américain Barack Obama d'abandonner le projet de bouclier antimissile en Europe, la qualifiant de "relance des relations russo-américaines".

APF - La presse russe a salué vendredi une "nouvelle étape" dans les relations russo-américaines, après la décision des Etats-Unis d'abandonner leur projet de bouclier antimissile en Europe, critiqué par Moscou.
   
La déclaration "historique" du président américain Barack Obama "peut marquer une nouvelle étape dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis", se réjouit ainsi le quotidien Vremia Novosteï.
   
La décision des Etats-Unis témoigne que "Washington comprend l'importance des bonnes relations avec la Russie", écrit de son côté le quotidien gouvernemental Rossiïskaïa Gazeta.
   
Selon Kommersant, on peut considérer cette démarche de Washington comme une "première manifestation réelle de +relance+" des relations russo-américaines.

 


   
"Washington attend en retour des concessions considérables de Moscou sur l'Iran, notamment l'appui des sanctions sévères contre ce pays et le refus de lui livrer des missiles S-300", indique Kommersant en citant des sources au ministère russe des Affaires étrangères.
   
Les Etats-Unis ont décidé d'abandonner, dans sa forme actuelle, leur projet de bouclier antimissile en Europe après avoir revu à la baisse la menace iranienne, au profit de ce que le président Obama a qualifié jeudi de "nouvelle approche" adaptée à des missiles de courte et moyenne portée.
 

Première publication : 18/09/2009

COMMENTAIRE(S)