Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Amériques

Un condamné à mort survit à une exécution par injection létale

Vidéo par FRANCE 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/09/2009

Condamné à mort en 1984 dans l'Ohio, Romell Broom a obtenu un sursis de 10 jours d'un juge fédéral après que l'équipe chargée de l'éxécuter a tenté, en vain, pendant deux heures, de trouver une veine où lui injecter le produit mortel.

AFP - Un condamné à mort américain, qui avait passé deux heures dans une chambre d'exécution sans que l'équipe chargée de sa mise à mort ne parvienne à trouver une veine pour administrer l'injection mortelle, a obtenu vendredi un sursis de 10 jours d'un juge fédéral.

Romell Broom, un Noir de 53 ans, a été condamné à mort pour l'enlèvement, le viol et le meurtre d'une adolescente en 1984. Son avocat, Timothy Sweeney, a dit vendredi à l'AFP qu'il allait réclamer qu'il échappe à la peine capitale, car selon lui une deuxième tentative violerait la constitution en lui infligeant un traitement cruel.

Mardi, sous le regard de quatre journalistes et de trois membres de la famille de la victime, l'équipe d'exécution de l'Etat de l'Ohio (nord) avait tenté sans succès pendant deux heures de trouver une veine utilisable pour lui administrer l'injection mortelle.

Le gouverneur de l'Etat, saisi, avait alors ordonné un sursis de sept jours et M. Broom avait été ramené dans sa cellule.

"Ils ont tenté 18, 19, 20 fois, dans le bras, la jambe, partout", a souligné M. Sweeney. "Il a essayé de les aider mais c'était incroyablement douloureux, à tel point qu'il s'est effondré et s'est mis à pleurer".

La procédure d'injection mortelle de l'Ohio a déjà fait l'objet de critiques à plusieurs reprises. Depuis 2006, deux détenus ont dû attendre plus d'une heure que l'équipe trouve une veine dans laquelle introduire les trois produits conduisant à la mort: un sédatif, un produit paralysant les muscles et un autre arrêtant le coeur.

Mais, selon des spécialistes, un seul autre détenu à ce jour est retourné vivant dans sa cellule aux Etats-Unis. C'était en 1946 en Louisiane (sud). Il s'agissait d'un jeune noir, Willie Francis, qui avait survécu à la chaise électrique. Les mêmes arguments que ceux avancés par M. Sweeney avaient été présentés à la justice qui les avait repoussés par 5 voix contre 4.

Première publication : 19/09/2009

COMMENTAIRE(S)