Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestation de l'opposition sénégalaise contre un projet de réforme électorale controversé

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

Amériques

Total va investir 25 milliards de dollars pour le pétrole vénézuélien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/09/2009

La compagnie pétrolière nationale vénézuélienne a annoncé, mardi, que Total doit investir environ 25 milliards de dollars afin d'exploiter, conjointement avec Petroleos de Venezuela, un bloc pétrolifère dans le bassin de l'Orénoque.

AFP - La société pétrolière française Total investira environ 25 milliards de dollars (16,9 milliards d'euros) pour exploiter, conjointement avec Petroleos de Venezuela (PDVSA), le bloc pétrolifère Junin-10 dans le bassin de l'Orénoque, a annoncé mardi la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne.

Le projet inclut l'installation d'une usine d'amélioration du brut qui permettra de lui faire atteindre la valeur de 42 degrés API (indice de la densité du pétrole brut), a expliqué Eulogio Del Pino, vice-président de l'Exploration et de la Production de PDVSA, dans un communiqué.

Le brut du bassin de l'Orénique est extra-lourd et mesure à son extraction environ 9 degrés API, ce qui le rend invendable en l'état.

"Avec ce projet, nous allons produire une plus grande quantité de brut, parce que nous pourrons utiliser des diluants de meilleure qualité, ce qui nous permettra d'avoir un potentiel de production plus élevé", a dit M. Pino dans le communiqué.

La semaine prochaine, l'entreprise française participera à un appel d'offres avec 10 compagnies étrangères concurrentes --moins que ce qui avait été annoncé précédemment (19)-- pour l'exploitation de sept blocs du bassin de l'Orénoque, dans l'est du pays.

Le Venezuela, qui depuis 2007 participe à hauteur d'au moins 60% dans tous les projets pétroliers du pays, a annoncé ces jours derniers d'autres investissements massifs dans le bassin de l'Orénoque.

Un consortium de sociétés russes investira 30 milliards de dollars dans le bloc Junin-6. La Chine a signé un accord pour l'exploitation d'un bloc non encore défini, qui nécessitera 16 milliards de dollars d'investissements jusqu'en 2012. Le groupe pétrolier espagnol Repsol YPF participera à l'exploitation du bloc Junin-7 pour un montant d'investissements non communiqué.

Le Venezuela, dont les réserves prouvées s'élèvent à 142,31 milliards de barils, prévoit d'élever ce chiffre à 316 milliards dont 235 pour le bassin de l'Orénoque, une riche réserve pétrolifère de 55.314 km2.
 

Première publication : 23/09/2009

COMMENTAIRE(S)