Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#StopDjihadisme

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Timbuktu" et "Saint Laurent" en lice pour le César du meilleur film

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : qui sont les manifestants du mouvement "Pegida"?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

"L'émirat jihadiste" d'une prison libanaise et des enfants en lutte pour leur cours de récré

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Terrorisme : qui est Sajida al-Rishawi ?

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Syriza en Grèce, un test pour l'Europe

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile japonaise réclame la libération de Kenji Goto

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Kobané reprise par les Kurdes, un symbole fragile ?

En savoir plus

Amériques

La justice new-yorkaise inculpe trois Afghans pour complot terroriste

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2009

Trois Afghans ont été inculpés, ce jeudi, par un tribunal fédéral de New York pour "complot visant à utiliser des armes de destruction massive à l'encontre de personnes ou de biens aux États-Unis".

AFP - Un imam afghan arrêté samedi à New York dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat présumé aux Etats-Unis a été libéré moyennant une caution de 1,5 million de dollars, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

"Si vous ne revenez pas au tribunal, vos parents vont être ruinés", a déclaré le juge à Ahmad Wais Afzali, 37 ans, dont la maison familiale a été hypothéquée pour permettre sa libération.

Un peu plus tôt, un autre Afghan arrêté dans le Colorado (ouest) dans le cadre de la même enquête, Najibullah Zazi, un chauffeur de bus de 24 ans résident légal aux Etats-Unis, avait été inculpé pour "complot visant à utiliser des armes de destruction massive à l'encontre de personnes ou de biens aux Etats-Unis" par un tribunal fédéral de New York, selon un communiqué du ministère américain de la Justice.

Najibullah Zazi est accusé d'avoir "intentionnellement comploté avec d'autres pour utiliser une ou plusieurs armes de destruction massive (...) contre des personnes ou des biens aux Etats-Unis entre le 1er août 2008 et le 21 septembre 2009", précise le communiqué.

Première publication : 24/09/2009

COMMENTAIRE(S)