Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Economie

Le géant russe AvtoVaz va supprimer 27 600 emplois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2009

Le premier constructeur automobile russe, AvtoVaz, dont 25 % des parts sont contrôlées par Renault, a annoncé, jeudi, la suppression de 27 600 emplois, soit plus d'un quart de ses effectifs.

REUTERS - AvtoVAZ a annoncé jeudi qu'il supprimerait plus du quart de ses emplois, le premier constructeur automobile russe étant confronté à une forte baisse de la demande.

AvtoVAZ, le constructeur de la Lada détenu par le conglomérat public Russian Technologies et par Renault, qui a 25% des parts, a passé un accord avec les syndicats afin de supprimer 27.600 emplois au plus sur son site
de la Volga.

Sur ces 27.600 postes supprimés, 13.000 concerneront des personnes partant à la retraite en septembre et en octobre, ainsi que 5.500 personnes approchant de l'âge de la retraite.

AvtoVAZ ajoute que 6.000 environ des 9.100 employés les plus jeunes qui seront licenciés se verront proposer à nouveau un poste au début de 2012, au moment où le constructeur russe et Renault comptent lancer un projet en commun.

"L'entreprise travaille sur une équipe et à 65% des capacités. Réduire les effectifs est essentiel dans une telle situation", explique le constructeur, qui emploie 102.000 personnes au total.

AvtoVAZ a réduit les salaires ainsi que la durée hebdomadaire du travail à l'usine de Togliatti, une ville située à 900 km au sud-est de Moscou, bâtie dans les années 60 autour de cette usine.

Quelque 2.000 ouvriers avaient manifesté en août à Togliatti à la suite d'une réduction des salaires de moitié.

Les autorités russes redoutent l'émergence de troubles sociaux dans les centres urbains érigés autour d'une usine unique et ont fait des questions sociales une priorité dans la résolution de la crise économique.

Première publication : 24/09/2009

COMMENTAIRE(S)