Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Le montant du "RMI" espagnol jugé insuffisant

Vidéo par Clément PERROUAULT , Adeline PERCEPT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/09/2009

Le gouvernement espagnol a récemment mis en place une nouvelle allocation temporaire de 420 euros par mois pour les chômeurs en fin de droits. Une aide que les bénéficiaires, rencontrés par nos correspondants, jugent insuffisante...

Fuenlabrada, ville de la banlieue de Madrid, compte 20 000 chômeurs, soit 18 % de sa population active. Un taux qui correspond à la moyenne nationale en ces temps de crise économique.

Malgré la récente création d'une allocation pour indemniser les chômeurs en fin de droits, les demandeurs d'emploi de Fuenlabrada ne décolèrent pas. Fixé à 420 euros par mois sur une période de six mois, le montant de l'allocation leur semble insuffisant.  "Et quand ça va s'arrêter, qu'est-ce que je vais faire ? Je vais me mettre à voler, je vais vivre dans la rue ?" se demande Israël Ambite.

Pour Santos Prieto, président de l'association des chômeurs de Fuenlabrada, l'allocation revient à "soigner un malade du cancer avec une aspirine". Pour lui, une autre solution existe. "Nous, on veut travailler ; il faut un grand plan pour l'emploi pour qu'au moins 3 millions et demi de personnes puissent retrouver un emploi maintenant. Sinon ce pays va exploser."

Quelque 700 000 Espagnols sont actuellement considérés en fin de droits et peuvent prétendre à cette nouvelle allocation. Pour l'instant, l'économie espagnole ne montre aucun signe de reprise.

 

Première publication : 24/09/2009

COMMENTAIRE(S)