Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

FRANCE

Copé appelle ministres et députés à changer leurs méthodes de travail

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/09/2009

Au Touquet, où députés et sénateurs de l'UMP sont réunis, jeudi et vendredi, à l'occasion de leurs journées parlementaires, le chef de file des élus UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, vante son concept d’"hyperparlement"

Le patron des députés UMP à l'Assemblée nationale est arrivé au Touquet (nord de la France) le vent en poupe. Lors d’un entretien télévisé réalisé depuis New York, mercredi, le président Nicolas Sarkozy a approuvé sa proposition - controversée - de taxer les indemnités liées aux accidents du travail, sujet qui fait débat jusque dans les rangs des parlementaires de l’UMP.

Interrogé par Roselyne Febvre dans l’émission Politiques de FRANCE 24, Jean-François Copé s'est dit satisfait du fait que cette proposition ait émergé des États généraux de la dépense publique, initiative dont les députés UMP sont à l’origine.

Plus généralement, le député-maire de Meaux se réjouit de la conception "américaine" des institutions prônée par Nicolas Sarkozy qui confère au Parlement davantage "de prérogatives". La réforme du travail législatif de mai 2009, qui découle de la révision constitutionnelle de juillet 2008, permet ainsi aux parlementaires de "faire la moitié des textes de lois et de contrôler le gouvernement, ce qui n’était pas le cas auparavant".



"Éric Besson aurait dû venir nous voir"

Malgré tout, ce renforcement du pouvoir législatif n’a pas empêché un récent "couac" avec le ministre de l’Immigration, Éric Besson. La semaine dernière, ce dernier a renoncé à signer le décret d’application de la loi, votée par le Parlement,  prévoyant l’instauration de tests ADN pour les candidats à l’immigration en France dans le cadre du regroupement familial.

Invité de la première partie de Politiques, Éric Besson a assuré qu’il n’était "pas en mesure, dans le délai imparti par la loi, c'est-à-dire avant le 31 décembre 2009, de signer le décret d’application [des tests ADN] [...] conformément à l’esprit et à la lettre de la loi. Par exemple, nos consulats ne sont pas équipés pour faire des prélèvements biologiques, qui sont les empreintes ADN en question", a-t-il expliqué.



Pour Jean-François Copé, le ministre de l'Immigration "aurait dû venir voir [les députés] pour [leur] dire que le texte voté ne [marchait] pas. Ce n’est pas Éric Besson qui est en cause, mais le mode de fonctionnement [des institutions]. Les ministres comme les députés doivent changer leurs méthodes de travail".




Dans les prochaines semaines, le chef de file des députés UMP sera en mesure de roder ces "méthodes". Les débats sur la réforme de la taxe professionnelle, la taxe carbone, les collectivités territoriales ou encore le grand emprunt seront, en effet, autant d’occasions de donner de la voix face à l’exécutif.

Première publication : 25/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)