Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brex... pschitt ?"

En savoir plus

MODE

Mode masculine été 2017 part 1

En savoir plus

Moyen-Orient

Ouverture du procès d'Ehoud Olmert pour corruption

Vidéo par Shirli SITBON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/09/2009

Le procès pour corruption de l'ex-Premier ministre israélien s'ouvre ce vendredi à Jérusalem. Il est accusé d'avoir indûment touché des fonds lorsqu'il était maire de la ville, de 1993 à 2006, puis ministre de l'Industrie et du Commerce.

AFP - L'ex-Premier ministre israélien, Ehud Olmert, doit prendre place vendredi sur le banc des accusés d'un tribunal de Jérusalem, pour y répondre d'accusations de corruption, une première en Israël, a indiqué un responsable israélien.

"Le procès pour corruption de M. Olmert commence vendredi matin au tribunal de district de Jérusalem", a affirmé à l'AFP le porte-parole du ministère de la Justice, Moshé Cohen.

M. Olmert risque une peine d'emprisonnement s'il est reconnu coupable, a-t-il ajouté sans autre précision.

M. Olmert, 63 ans, est inculpé de "corruption aggravée", "fraude et abus de confiance", "faux en écritures" et "dissimulation de revenus frauduleux".

L'ancien chef de gouvernement, qui a toujours clamé son innocence, a démissionné de ses fonctions le 21 septembre 2008 après que la police eut recommandé son inculpation dans le dossier Morris Talansky.

Cet homme d'affaires juif américain lui aurait transféré illégalement des fonds alors qu'il dirigeait la mairie de Jérusalem entre 1993 et 2003.

M. Olmert doit d'autre part répondre de l'affaire dite de "l'agence Rishontours", qui porte sur des billets d'avion qu'il se serait fait rembourser plusieurs fois pour lui et des membres de sa famille.

Enfin, il devra rendre des comptes sur les nominations abusives de certains de ses proches à des fonctions au Centre d'investissement, un organisme officiel, à l'époque où il était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie et du Commerce (2003-2006).
 

Première publication : 25/09/2009

COMMENTAIRE(S)