Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama à Hiroshima : un hommage mais pas d’excuses

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Accord de la zone Euro : nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Barack Obama à Hiroshima : l'appel pour un monde sans armes nucléaires

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Euro-2016 : la France chausse les crampons

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Turquie, que reste-il de la révolte de Gezi ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Issad Rebrab : "Ma seule ambition, le développement économique de l'Algérie"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les réfugiés dans l'œil de la photographe Anne A-R

En savoir plus

Economie

François Fillon prévoit un déficit public de 8,2 % du PIB en 2009

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/09/2009

Le déficit public de la France s'aggrave, affirme le Premier ministre, François Fillon, dans un entretien au Journal du dimanche. Il atteindra finalement 140 milliards d'euros en 2009, soit 8,2 % du PIB, contre 7,5 % prévu jusqu'à présent.

AFP - Le Premier ministre François Fillon revoit à la hausse le déficit public en 2009, qui atteindra 140 milliards d'euros, soit 8,2% du PIB, contre 7,5% prévu jusque-là, dans une interview au JDD à paraître dimanche.
  
"2009 avait été le budget de la relance au prix d'un déficit très lourd de l'Etat, puisqu'il atteindra 140 milliards, tous comptes publics confondus, soit 8,2% du PIB", affirme François Fillon.
  
A contrario "2010 sera le budget de la reprise", affirme le Premier ministre, qui promet une tonalité "volontariste et vert" au budget de l'année prochaine.
  
"Le budget de l'Etat n'augmentera pas en volume en 2010. Le déficit de l'Etat sera réduit de 140 milliards en 2009 à environ 115 milliards en 2010", assure encore François Fillon.
  
"Nous poursuivons la réduction des emplois publics par le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux, soit une baisse de 33.000 emplois. Le déficit de l'Etat sera réduit. Mais avec une reprise insuffisante de la croissance, les déficits sociaux vont continuer à augmenter", dit-il encore.
  
"Nous ne pourrons donc l'an prochain faire mieux que de stabiliser les déficits globaux (comptes publics et comptes sociaux). Mais en 2010, nous ferons voter une loi pluriannuelle qui planifiera une baisse de la dépense publique sur plusieurs années", promet le Premier ministre.

Première publication : 26/09/2009

COMMENTAIRE(S)