Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : la justice pourrait relancer la procédure des mandats d'arrêt contre Compaoré et Soro

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba : A Kinshasa, le deuil de tout un peuple

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama vs Elisabeth II : un coup de pub royal !

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaires américaines : Trump aussi plebiscité que critiqué

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Economie française : une embellie à un an des élections présidentielles

En savoir plus

Planète @venir

La "French tech" est-elle concurrentielle face aux Américains et aux Chinois ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

TECH 24

L'actualité immersive

En savoir plus

FOCUS

Libye : le nouveau gouvernement tente d'asseoir son autorité

En savoir plus

Economie

François Fillon prévoit un déficit public de 8,2 % du PIB en 2009

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/09/2009

Le déficit public de la France s'aggrave, affirme le Premier ministre, François Fillon, dans un entretien au Journal du dimanche. Il atteindra finalement 140 milliards d'euros en 2009, soit 8,2 % du PIB, contre 7,5 % prévu jusqu'à présent.

AFP - Le Premier ministre François Fillon revoit à la hausse le déficit public en 2009, qui atteindra 140 milliards d'euros, soit 8,2% du PIB, contre 7,5% prévu jusque-là, dans une interview au JDD à paraître dimanche.
  
"2009 avait été le budget de la relance au prix d'un déficit très lourd de l'Etat, puisqu'il atteindra 140 milliards, tous comptes publics confondus, soit 8,2% du PIB", affirme François Fillon.
  
A contrario "2010 sera le budget de la reprise", affirme le Premier ministre, qui promet une tonalité "volontariste et vert" au budget de l'année prochaine.
  
"Le budget de l'Etat n'augmentera pas en volume en 2010. Le déficit de l'Etat sera réduit de 140 milliards en 2009 à environ 115 milliards en 2010", assure encore François Fillon.
  
"Nous poursuivons la réduction des emplois publics par le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux, soit une baisse de 33.000 emplois. Le déficit de l'Etat sera réduit. Mais avec une reprise insuffisante de la croissance, les déficits sociaux vont continuer à augmenter", dit-il encore.
  
"Nous ne pourrons donc l'an prochain faire mieux que de stabiliser les déficits globaux (comptes publics et comptes sociaux). Mais en 2010, nous ferons voter une loi pluriannuelle qui planifiera une baisse de la dépense publique sur plusieurs années", promet le Premier ministre.

Première publication : 26/09/2009

COMMENTAIRE(S)