Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 50 personnes portées disparues aux Philippines

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/09/2009

Au moins cinquante personnes sont portées disparues après le passage d'une tempête tropicale dans l'est des Philippines, ce samedi. 1 800 autres ont été évacuées. L'état d'urgence a été décrété dans plusieurs provinces du pays.

AFP - Cinquante personnes au moins sont mortes dans des inondations aux Philippines à la suite d'une tempête tropicale qui a balayé l'est du pays samedi, ont rapporté les médias tôt dimanche.

Le précédent bilan faisait état de 10 morts à Manille, dont un homme et son enfant ensevelis sous un mur effondré.

Le gouvernement philippin a décrété l'état d'urgence à Manille et dans 25 autres provinces du pays.

Quarante personnes au moins auraient péri dans la province de Rizal (est de Manille) alors que des villes entières ont été inondées, a affirmé le gouverneur de la province Casimiro Ynares à la télévision GMA.

Alors que des centaines de personnes, bloquées sur les toits de leur maison, ont lancé des appels d'urgence à l'aide de leurs téléphones portables, la présidente Gloria Arroyo a appelé dimanche au calme, demandant aux sinistrés d'obeïr aux instructions qui leur seront données par leurs autorités locales et les sauveteurs.

Selon ces derniers, environ 1.800 personnes ont déjà été obligées de quitter leurs habitations à cause de la rapide montée des eaux, qui a atteint dans beaucoup d'endroit la hauteur d'un étage d'immeuble.

De nombreux appels ont été lancés sur les radios demandant à celles des personnes réfugiées sur les toits d'y rester en attendant les secours et de ne pas chercher à en descendre.

A Manille, l'électricité a été coupée dans de nombreux quartiers, soit à cause de la montée des eaux, soit par mesure de sécurité pour empêcher que les gens qui quittent leurs habitations ne soient électrocutés.

Une moyenne de 20 tempêtes tropicales frappent les Philippines chaque année, mais ces inondations sont les pires qu'ait connu Manille depuis 20 ans.

Mi-septembre, des inondations et coulées de boue provoquées par une autre tempête tropicale avaient fait 11 morts.

Le responsable de la météorologie nationale, Gener Quitlong, a déclaré à la presse que l'équivalent d'un mois de précipitations était tombé sur la capitale en moins d'une journée. "Nous savions qu'il y aurait de la pluie, mais pas autant", a-t-il dit.

Un des trois aéroports de Manille a du annuler les vols en raison de l'inondation de son système électrique, et au moins quatre hôpitaux de Manille transférer des patients vers les étages supérieurs.

Première publication : 26/09/2009

COMMENTAIRE(S)