Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Communication digitale : de l'influence à la propagande

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gad Elmaleh, le roi de l’humour, vit son rêve américain

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Hillary Clinton, candidate mal aimée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

JO : les Brésiliens sceptiques, à 8 jours du coup d'envoi

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ci-gît la démocratie turque"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Anticonstitutionnellement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le renseignement a-t-il failli ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le renseignement a-t-il failli ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa

En savoir plus

EUROPE

La CDU de Merkel en tête avec 33,5 %, selon les sondages

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 28/09/2009

Les sondages de sortie des urnes des élections législatives allemandes annoncent la victoire du parti CDU de Merkel, en tête à 33,5 %. La chancelière pourrait ainsi former une coalition avec les libéraux de centre-droit du FDP.

Les Allemands ont préféré la CDU lors des élections fédérales de ce dimanche. Sans grande surprise, le parti chrétien démocrate de la chancelière sortante Angela Merkel arrive en tête avec 33,5 % selon les premiers sondages à la sortie des urnes.

 

Son principal rival de gauche, le SPD du vice-chancelier Frank-Walter Steinmeier réalise, selon ces premières estimations, son plus mauvais score depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale avec 23,5 %. Le candidat malheureux a rapidement reconnu une "amère défaite" de son parti.

 

Les autres grands vainqueurs de ce scrutin sont les libéraux de centre-droit du FDP. Avec 14,5 % des voix, ils sont en mesure d’être les partenaires uniques de la CDU dans un gouvernement de coalition, selon les deux grandes chaînes de télévision allemandes. Une hypothèse qui avait été appelée de ses vœux par la chancelière sortante Angela Merkel avant le vote. Ce serait le premier gouvernement auquel participeraient les libéraux depuis 1998.

 

Les élections fédérales de 2009 ont aussi confirmé que le paysage politique allemand, longtemps dominé par l’opposition entre les conservateurs de la CDU et les sociaux démocrates du SPD, était dorénavant davantage morcelé. Selon les sondages de sortie d’urnes, outre le FDP deux autres partis se sont durablement installés comme forces politiques importantes. Die Linke (La Gauche), poil à gratter du SPD, confirme son implantation avec 13 %. Enfin, Die Grünen (les Verts) obtiennent 10 % des voix.

 

Première publication : 27/09/2009

COMMENTAIRE(S)