Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Afrique

La Cour constitutionnelle va recompter les résultats

Vidéo par Pauline SIMONET

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 27/09/2009

La Cour constitutionnelle gabonaise confirme qu'elle va procéder, à partir de mardi, à un recomptage des résultats de la présidentielle du 30 août dernier qui a porté au pouvoir Ali Bongo, fils du défunt président Omar Bongo Ondimba.

La Cour constitutionnelle gabonaise va procéder mardi au recomptage des procès-verbaux de l'ensemble des bureaux de vote de l'élection présidentielle du 30 août, dans le cadre des recours en annulation du scrutin, a-t-on appris samedi soir de sources concordantes.

L'information a été confirmée tard samedi par la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, sur l'antenne de Radio France Internationale (RFI), après avoir été divulguée par des proches de deux candidats de l'opposition.


"Comme ça avait déjà été fait par la Cour constitutionnelle au moment de la proclamation des résultats, les procès-verbaux de l'ensemble des bureaux de vote seront vus en présence cette fois-ci des huissiers désignés par des requérants", a expliqué Mme Mborantsuo.

"Il s'agit pratiquement d'un dépouillement mais cette fois-ci des procès-verbaux de chaque bureau de vote. S'il y en a 2.800, ce sont les 2.800 qui seront recomptés", a-t-elle ajouté.

Selon les résultats officiels annoncés le 3 septembre et validés le lendemain par la Cour constitutionnelle, Ali Bongo, fils du défunt président Omar Bongo, a été élu avec 41,73% des suffrages, devant l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame (25,88%) et Pierre Mamboundou (25,22%).

MM. Mba Obame et Mamboundou se déclarent chacun vainqueur de ce scrutin à tour unique, organisé de manière anticipée après le décès, en cours de mandat, d'Omar Bongo qui était depuis 41 ans à la tête du Gabon. La contestation a été marquée par des incidents à Libreville, des émeutes et pillages à Port-Gentil (ouest), capitale économique et fief de l'opposition.

Selon le bilan officiel, les violences ont causé trois morts dans cette ville, placée, depuis, sous couvre-feu. L'opposition a fait état d'un décompte minimum de cinq morts.

La Cour constitutionnelle a été saisie au total de onze recours en annulation déposés par neuf candidats et une citoyenne. Elle a jusqu'au 18 octobre pour statuer.

Première publication : 27/09/2009

COMMENTAIRE(S)