Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

  • Hollande : Assad "n'est pas un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Contre-offensive des pro-russes à l'Est, Kiev en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Macron prêt à autoriser "toutes les entreprises" à déroger aux 35 heures

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

Culture

L'arrestation de Roman Polanski provoque un tollé international

Vidéo par Mariam PIRZADEH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/09/2009

Le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, a dénoncé un "piège" tendu au cinéaste franco-polonais, arrêté sur mandat d'arrêt américain en Suisse, où il se rendait pour assister au Festival du film de Zurich.

AFP - Une affaire de moeurs vieille de plus de trente ans a fini par rattraper le cinéaste Roman Polanski, arrêté sur mandat d'arrêt américain à son arrivée en Suisse, où il se rendait pour recevoir dimanche un prix au Festival du film de Zurich.
 

Le réalisateur franco-polonais, âgé de 76 ans, a été arrêté samedi soir "à son arrivée à l'aéroport de Zurich et placé en détention provisoire en vue d’extradition sur la base d’un mandat d’arrêt américain", selon un communiqué des autorités judiciaires helvétiques.


"Depuis fin 2005, les autorités américaines recherchent activement Roman Polanski partout dans le monde" pour "des actes d’ordre sexuel avec des enfants, notamment un cas de 1977 avec une mineure de 13 ans à Los Angeles", selon le texte.

La justice américaine dispose de 40 jours pour présenter une demande d'extradition officielle. Polanski pourra de son côté contester toute décision auprès du tribunal pénal fédéral, puis du Tribunal fédéral, la plus haute instance judiciaire helvétique.

Le parquet de Los Angeles a indiqué avoir planifié l'arrestation la semaine dernière, après avoir eu vent de la prochaine visite en Suisse du cinéaste.

Et la ministre suisse de la Justice Eveline Wildmer-Schlumpf a assuré qu'il n'y "avait pas d'autre solution" que de l'arrêter: "dans un Etat de droit, il n'est pas possible de faire des différences". Polanski s'était déjà rendu en Suisse, mais sans que les autorités ne le sachent à l'avance, a-t-elle dit.

L'arrestation a provoqué un tollé dans les milieux culturels et une pétition, signée par de nombreuses personnalités internationales du cinéma, a été lancée.

La France et la Pologne, dont Polanski a la double-nationalité, vont demander ensemble à Washington sa libération, selon le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski.

Arrêté en 1977 à Los Angeles sur plainte des parents d'une adolescente de 13 ans, Polanski avait plaidé coupable de "relations sexuelles illégales" et passé un mois et demi en prison. Fin janvier 1978, menacé de retourner sous les verrous, il avait fui en Europe où il vit depuis.

"Nous sommes choqués par ce qui est arrivé", ont déclaré les directeurs du festival du Film de Zurich, qui ont reporté sine die la remise du prix mais ont décidé, en signe de "solidarité", de maintenir la soirée d'hommage prévue.

Le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, s'est dit "stupéfait", dénonçant un "piège" et fustigeant "une certaine Amérique qui fait peur".

Il a souligné avoir évoqué le cas "avec le président (français) Nicolas Sarkozy, qui suit le dossier avec la plus grande attention et partage le souhait (...) d'une résolution rapide de la situation".

Le cinéaste d'origine polonaise, qui a passé son enfance dans le ghetto de Cracovie, a été naturalisé français en 1976.

En une quarantaine de films, comme acteur, réalisateur, scénariste ou producteur, il a construit une oeuvre pleine de grands écarts, suscitant admiration et réserves, depuis l'iconoclasme de ses premiers opus comme "Rosemary's baby" jusqu'à l'académisme de son "Pianiste", Palme d'or du Festival de Cannes 2002.

Accueilli à bras ouverts à Hollywood, son aventure américaine avait duré 10 ans, marqués par de grands films qui firent de lui un cinéaste de stature internationale, mais aussi par le sauvage assassinat en 1969 de son épouse, l'actrice Sharon Tate, alors enceinte, par les satanistes du tueur en série Charles Manson.

 

Première publication : 27/09/2009

COMMENTAIRE(S)