Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

EUROPE

Merkel annonce une coalition "stable" avec les libéraux du FDP

©

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 28/09/2009

Les sondages de sortie des urnes des élections législatives allemandes annoncent la victoire du parti CDU de Merkel, en tête à 38,5 %. La chancelière sortante a annoncé vouloir une coalition avec les libéraux de centre droit du FDP.

Les Allemands ont préféré la CDU lors des élections fédérales de ce dimanche. Sans grande surprise, le parti chrétien démocrate de la chancelière sortante Angela Merkel arrive en tête avec 33,8 % selon les premiers sondages à la sortie des urnes. La chef de file des conservateurs a annoncé devant ses sympathisants qu'elle serait à la tête d'une "nouvelle majorité stable avec les libéraux du FDP".
 
Car les autres grands vainqueurs de ce scrutin sont les libéraux de centre-droit du FDP (Frei Demokratische Partei). Avec 14,5 % des voix, ils sont en mesure d’être les partenaires uniques de la CDU dans un gouvernement de coalition, selon les deux grandes chaînes de télévision allemandes. Une hypothèse qui avait été appelée de ses vœux par la chancelière sortante Angela Merkel avant le vote. Ce serait le premier gouvernement auquel participeraient les libéraux depuis 1998.
 
Le principal parti de gauche, le SPD (Sozialdemokratische Partei Deutschland, Parti social démocrate allemand) du vice-chancelier Frank-Walter Steinmeier réalise, selon ces premières estimations, son plus mauvais score depuis la fin de la seconde guerre mondiale avec 23,5 %. Le candidat malheureux a rapidement reconnu une "amère défaite" de son parti.
 
Les élections fédérales de 2009 ont aussi confirmé que le paysage politique allemand, longtemps dominé par l’opposition entre les conservateurs de la CDU et les sociaux démocrates du SPD, était dorénavant davantage morcelé. Selon les sondages de sortie d’urnes, outre le FDP deux autres partis se sont durablement installés comme forces politiques importantes. Die Linke (La Gauche), poil à gratter du SPD, confirme son implantation avec 13 %. Enfin, Die Grünen (les Verts) obtiennent 10 % des voix.

 

Première publication : 27/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)