Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Sports

Ouverture des sixièmes Jeux de la Francophonie à Beyrouth

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/09/2009

Placée sous le signe de "la solidarité, de la diversité et de l'excellence", la sixième édition des Jeux de la Francophonie, auxquels 44 pays participent, débutent ce dimanche au Liban. Présentation de l'événement en cinq questions.

AFP - Vingt-quatre heures après la cérémonie d'ouverture, les premières compétitions des sixièmes jeux de la Francophonie débutent lundi à Beyrouth, en même temps que le programme culturel.
     
- Quel concept ? Quelque 3000 athlètes et artistes issus de 44 délégations participent aux jeux, jusqu'au mardi 6 octobre. Les sportifs s'affrontent dans six disciplines (athlétisme, judo, Basket-ball féminin, football, boxe, tennis de table) alors que le volley-ball de plage est sport de démonstration. Les disciplines culturelles couvrent la peinture, la photographie, la sculpture, la chanson, le conte, la danse de création et la littérature. "L'idée première, c'est de rassembler la jeunesse de l'espace francophone, explique Mahaman-Lawam Sériba, directeur du Comité international des jeux (CIJF). Le concept lie le sport à la culture, tous les quatre ans, les années post-olympiques".
     
- Qui participe ? Les grandes vedettes sont absentes de Beyrouth. Les jeux attirent essentiellement des athlètes espoirs qui vivent leur première grande compétition internationale. Le tournoi de football, réservé aux moins de 20 ans, subit ainsi la concurrence frontale du Mondial de la catégorie en Egypte au même moment. Et l'attitude des clubs réticents à libérer les joueurs. "Ce sont des jeux amateurs. Il n'y a aucun argent en jeu, souligne M. Sériba. Les lauréats empochent des médailles et on essaye d'assurer leur promotion après les jeux". Les athlètes sont logés tous ensemble dans les locaux neufs de l'Université de Beyrouth.
     
- Qui paye ? Emanation de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le CIJF a délégué l'organisation à un comité national. "Le pays d'accueil finance les jeux à 50%, ou à 80% lorsqu'il s'agit d'un pays du Nord. Nous avons un budget solidaire, pour des jeux sans gigantisme, explique Mahaman-Lawan Sériba. Le budget de l'organisation nationale, qui prend notamment en compte les transports, l'hébergement, atteint 10 M EUR sur 4 ans. Le budget de fonctionnement du CIJF est inférieur à 2 M EUR sur 4 ans".
     
- Quel contexte ? Instable sur le plan politique, le Liban, durement éprouvé par la guerre civile (1975-1990) et frappé par des irruptions de violence comme en mai 2008, a l'occasion de démontrer sa capacité à organiser une grande compétition internationale (transports, hébergements, sécurité). Les sites ont été placés sous la surveillance renforcée de l'armée et de la police.
     
- Quelle équipe de France ? La délégation française compte quelque 180 personnes, dont 80 sportifs, pour la plupart espoirs, encadrés par des valeurs sûres comme la lanceuse de marteau Manuela Montebrun (3e des Mondiaux-2003 et 5e des JO-2008). "Nous n'avons pas d'objectif précis en terme de médaille. Nous voulons bien sûr faire du mieux possible, a indiqué Georges Friedrich, responsable de la délégation française. Ces jeux constituent avant tout la première grande compétition pour de jeunes espoirs. N'oublions pas que des athlètes comme David Douillet (judo) ou Karim Benzema (football) ont un jour participé aux jeux de la Francophonie".
  

Première publication : 27/09/2009

COMMENTAIRE(S)