Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Sports

Chicago, Rio, Madrid et Tokyo bientôt fixées sur leur sort

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 01/10/2009

Qui de Chicago, Rio, Madrid ou Tokyo organisera les Jeux olympiques de 2016 ? Avant que le Comité international olympique (CIO) ne se prononce vendredi à Copenhague, petit tour d'horizon des candidatures.

Le couple Obama derrière Chicago

Chicago ne pouvait rêver meilleure ambassadrice que Michelle Obama pour soutenir son dossier de candidature aux Jeux olympiques de 2016. Dans la dernière ligne droite avant Copenhague, la First Lady a dû toutefois faire appel à son mari, Barack, pour qu'il s'engage personnellement.

"C’est avec une grande fierté que j’irai à Copenhague pour défendre la candidature des Etats-Unis à l’organisation des Jeux olympiques de 2016, a déclaré la native de Chicago. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que Chicago offrirait au monde un cadre formidable pour ces Jeux historiques, et j’espère que la flamme olympique aura une chance de brûler fièrement dans ma ville natale."

Les + : La présence de nombreux sites préexistants. Une zone géographique compacte pour le déroulement des épreuves. Un projet social visant à désenclaver certains quartiers défavorisés de la ville. Le lobbying du couple Obama pèsera de tout son poids dans le vote.

Les - : Le manque d'innovation architectural. Contrairement aux autres candidatures, le côté écologique n'est pas réellement mis en avant.

Budget : 4,8 milliards de dollars

Derniers JO organisés aux Etats-Unis : Atlanta en 1996, Salt Lake City en 2002 (JO d'hiver).




La France vote pour Rio de Janeiro


La candidature brésilienne a l'avantage de la "fraîcheur". Si la mégalopole remporte le vote vendredi, elle deviendrait la première ville olympique du continent sud-américain.

Dernier angle d'attaque du président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva : la discrimination Nord-Sud. "Le principal événement sportif mondial ne peut pas toujours être organisé dans les pays riches", a déclaré Lula lors du sommet Afrique-Amérique du Sud qui se tenait dimanche au Venezuela.

C'est en tout cas sur Rio que le président Nicolas Sarkozy a misé. En pleine négociation portant sur la vente d'avions de chasse Rafale à Brasilia, le chef de l'Etat français a assuré son homologue brésilien du soutien des Français.
.
Les + : Première candidate sérieuse d'Amérique latine, Rio bénéficie d'une image jeune, dynamique et enthousiaste. Son environnement (plage, soleil) constitute un sérieux atout. Un projet environnemental baptisé Carbone Zero Rio sera mis en place : 3 850 boutures d'arbres seront plantées pour neutraliser les 716 tonnes de carbone émises entre septembre 2007 et octobre 2009 par les activités des membres du Comité Rio 2016.

Les - : L'insécurité et les transports vétustes sont les principaux obstacles au projet. Le Brésil accueille déjà la Coupe du Monde de football en 2014, ce que l'organisation de Chicago 2016 n'a pas manqué de rappeler à la presse...

Budget :
14,4 milliards de dollars




L'outsider tokyoïte : "compact et écologique"


Accaparés par la crise économique, les Japonais ne font pas des Jeux de 2016 leur priorité. Un sondage commandé par le Comité international olympique (CIO) révèle que moins de 55 % des habitants y sont intéressés.

Mais l'investissement personnel de Yukio Hatoyama, nouveau Premier ministre nippon, a relancé la candidature tokyoïte. Pour le grand soulagement  du président de la candidature, Ichiro Kono.

La candidature japonaise repose en grande partie sur un projet "écologique et compact".  70 % des athlètes résideront à moins de dix minutes de leur lieu de compétition. Lors de sa visite à Tokyo, la commission avait noté "un transport hautement efficace pour la famille olympique et des temps de trajet minimums".

Les + : Le projet proposé est le plus ambitieux sur les questions de protection de l'environnement. Transports modernes.

Les - : Le faible intérêt de la population.

Budget : 4,4 milliards de dollars

Derniers JO organisés au Japon : Tokyo en 1964, Nagano en 1998 (JO d'hiver).




Madrid en queue de peloton

Conscient des faiblesses du dossier madrilène, le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a jugé bon de se rendre cette semaine à Copenhague pour défendre la candidature de Madrid aux côtés du roi d'Espagne, Juan Carlos.

Déjà candidate pour les Jeux de 2012, l'unique ville du Vieux Continent aura beaucoup à faire pour gagner la confiance du CIO. Coincée au cœur de la Castille, Madrid se situe à 300 km de la mer. Un problème pour les épreuves en eau libre même si le projet prévoit la construction d'un plan d'eau artificiel dans la zone réhabilitée du Manzanares.

Le projet bénéficie en tout cas du soutien des Espagnols, qui, pour 85 % d'entre eux, pensent pouvoir remporter le vote.

Les +: Le projet du stade olympique est innovant et serait repris par le club de football, l'Atletico Madrid. Une population enthousiaste. 70 % des infrastructures déjà construites.

Les -: La ville se trouve loin de la mer contrairement aux autres villes. En 2012, les JO auront déjà lieu en Europe à Londres.

Budget : 5.6 milliards de dollars

Derniers JO organisés en Espagne : Barcelone en 1992

Première publication : 29/09/2009

COMMENTAIRE(S)