Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis une faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

Amériques

L'ex-président Fujimori condamné à six ans de prison pour corruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2009

L'ancien président du Pérou Alberto Fujimori a été condamné, ce mercredi, à six ans de prison pour corruption et écoutes illégales. Il avait déjà été condamné à 25 ans pour violations des droits de l'Homme au mois d'avril.

AFP - L'ancien président du Pérou Alberto Fujimori, déjà condamné à 25 ans de prison pour violations des droits de l'Homme, a été condamné mercredi à six ans pour corruption et écoutes illégales, épilogue de deux ans de procès sur les dérives autocratiques de sa présidence de 1990 à 2000.
  
Fujimori, 71 ans, a été condamné pour avoir acheté des députés d'opposition pour s'assurer une majorité, des médias pour avoir une couverture favorable, et pour atteinte aux libertés par la mise sur écoutes téléphoniques d'opposants, journalistes, hommes d'affaires, sans oublier son épouse d'alors.
  
L'ancien chef de l'Etat a été condamné à verser 24 millions de soles (8 millions de dollars) de dédommagements à l'Etat, et 3 million de soles (1 million USD) aux victimes.
  
Fujimori a aussitôt fait appel de la sentence à l'issue du court procès de trois jours, le quatrième et dernier sur ses années de présidence.
  
Au terme du plus long, qui dura 16 mois, il avait été condamné à 25 ans de prison en avril pour massacres de civils en 1991 et 1992 perpétrés par des "escadrons de le mort" dans le cadre de la répression contre la guérilla du Sentier lumineux.
  
A deux autres procès distincts, en 2007 et juillet dernier, il a été condamné à des peines de 6 ans pour abus de pouvoir et 7 ans et demi pour corruption.
  
Fujimori est détenu depuis son extradition en 2007 du Chili, après sept ans passés réfugié au Japon, dont il possède la nationalité.
  
Lundi, au premier jour d'audience, il avait admis sa culpablité afin d'écourter le procès. Selon ses partisans, car il considère que sa condamnation "politique" était jouée d'avance. Selon ses adversaires, pour éviter qu'un inventaire détaillé des méthodes de sa présidence ne nuise aux chances de sa fille, la député Keiko, 34 ans, à la présidentielle de 2011.

Première publication : 30/09/2009

COMMENTAIRE(S)