Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Economie

Danone et le chinois Wahaha mettent un terme à leur partenariat

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2009

Le groupe agroalimentaire français Danone et son homologue chinoise Wahaha ont conclu un "accord amiable" prévoyant la fin de leur coentreprise. Une décision qui met un terme aux différends judiciaires opposant les deux sociétés.

AFP - Les groupes agro-alimentaires français Danone et chinois Wahaha ont annoncé mercredi avoir mis fin à leur litige vieux de deux ans par un "accord amiable" au terme duquel le groupe français se retire de la co-entreprise.

Dans le cadre de cet accord, qui reste soumis au feu vert des autorités chinoises mais a été soutenu par "les gouvernements chinois et français", Wahaha, numéro un chinois des boissons non-alcoolisées, et Danone, grand groupe français présent dans le monde entier, "vont mettre fin à leurs relations actuelles de co-entreprise", a indiqué un communiqué.

"Danone a accepté de vendre ses 51% dans la co-entreprise Danone-Wahaha à ses partenaires chinois", a poursuivi le texte, sans donner le montant de cette cession.

"Cet accord mettra fin à toutes les procédures judiciaires liées aux différends entre les deux parties", ajoute-t-il.

En juillet 2008, le conseil juridique de Wahaha avait affirmé que le groupe français réclamait 17,6 milliards de yuans (1,62 milliard d'euros) pour sortir de la co-entreprise, mais que cette dernière n'acceptait de payer que cinq fois moins.

Au centre de le la discorde entre les deux groupes figurent une quarantaine de sociétés montées par Zong Qinghou, le fondateur de Wahaha, qui font concurrence aux coentreprises Wahaha-Danone en exploitant les mêmes produits de la marque chinoise, illégalement selon Danone.

Après des mois de querelles publiques, parfois violentes, les deux parties avaient accepté en décembre 2007 de suspendre les procédures judiciaires en cours pour négocier.

Un mois auparavant, en visite à Pékin, le président français Nicolas Sarkozy avait évoqué le dossier avec son homologue chinois Hu Jintao, espérant "des progrès concrets dans la recherche d'une solution à l'amiable avec le soutien des deux pays".

Dans le communiqué publié mercredi, le PDG du groupe Danone, Franck Riboud, a souligné que Danone avait "un engagement de longue date en Chine, où il est présent depuis 1987".

"Nous souhaitons accélérer la réussite de nos activités chinoises, conformément à notre mission d'apporter la santé à travers l'alimentation au plus grand nombre de personnes", a-t-il dit.

De son côté, Zong Qinghou, président du groupe Wahaha, a affirmé que "la Chine est un pays ouvert et que les Chinois ont l'esprit ouvert".

"Les sociétés chinoises souhaitent coopérer et croître avec leurs homologues mondiaux sur une base d'égalité et de bénéfice mutuel", a-t-il expliqué.

La querelle entre Danone et Wahaha avait pris un tour nationaliste, Zong accusant les Français de vouloir s'emparer d'une marque nationale chinoise.

Première publication : 30/09/2009

COMMENTAIRE(S)