Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La diplomatie économique, avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

Economie

Danone et le chinois Wahaha mettent un terme à leur partenariat

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2009

Le groupe agroalimentaire français Danone et son homologue chinoise Wahaha ont conclu un "accord amiable" prévoyant la fin de leur coentreprise. Une décision qui met un terme aux différends judiciaires opposant les deux sociétés.

AFP - Les groupes agro-alimentaires français Danone et chinois Wahaha ont annoncé mercredi avoir mis fin à leur litige vieux de deux ans par un "accord amiable" au terme duquel le groupe français se retire de la co-entreprise.

Dans le cadre de cet accord, qui reste soumis au feu vert des autorités chinoises mais a été soutenu par "les gouvernements chinois et français", Wahaha, numéro un chinois des boissons non-alcoolisées, et Danone, grand groupe français présent dans le monde entier, "vont mettre fin à leurs relations actuelles de co-entreprise", a indiqué un communiqué.

"Danone a accepté de vendre ses 51% dans la co-entreprise Danone-Wahaha à ses partenaires chinois", a poursuivi le texte, sans donner le montant de cette cession.

"Cet accord mettra fin à toutes les procédures judiciaires liées aux différends entre les deux parties", ajoute-t-il.

En juillet 2008, le conseil juridique de Wahaha avait affirmé que le groupe français réclamait 17,6 milliards de yuans (1,62 milliard d'euros) pour sortir de la co-entreprise, mais que cette dernière n'acceptait de payer que cinq fois moins.

Au centre de le la discorde entre les deux groupes figurent une quarantaine de sociétés montées par Zong Qinghou, le fondateur de Wahaha, qui font concurrence aux coentreprises Wahaha-Danone en exploitant les mêmes produits de la marque chinoise, illégalement selon Danone.

Après des mois de querelles publiques, parfois violentes, les deux parties avaient accepté en décembre 2007 de suspendre les procédures judiciaires en cours pour négocier.

Un mois auparavant, en visite à Pékin, le président français Nicolas Sarkozy avait évoqué le dossier avec son homologue chinois Hu Jintao, espérant "des progrès concrets dans la recherche d'une solution à l'amiable avec le soutien des deux pays".

Dans le communiqué publié mercredi, le PDG du groupe Danone, Franck Riboud, a souligné que Danone avait "un engagement de longue date en Chine, où il est présent depuis 1987".

"Nous souhaitons accélérer la réussite de nos activités chinoises, conformément à notre mission d'apporter la santé à travers l'alimentation au plus grand nombre de personnes", a-t-il dit.

De son côté, Zong Qinghou, président du groupe Wahaha, a affirmé que "la Chine est un pays ouvert et que les Chinois ont l'esprit ouvert".

"Les sociétés chinoises souhaitent coopérer et croître avec leurs homologues mondiaux sur une base d'égalité et de bénéfice mutuel", a-t-il expliqué.

La querelle entre Danone et Wahaha avait pris un tour nationaliste, Zong accusant les Français de vouloir s'emparer d'une marque nationale chinoise.

Première publication : 30/09/2009

COMMENTAIRE(S)