Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël prêt à libérer des Palestiniens contre des informations sur Shalit

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/10/2009

Tel Aviv s'est dit prêt à libérer 20 prisonnières palestiniennes en échange d'une "preuve récente" de la vie et des conditions de détention du soldat franco-israélien Gilad Shalit, retenu en otage dans la bande de Gaza depuis 2006.

AFP - Israël va libérer 20 prisonnières palestiniennes en échange d'une vidéo récente de son soldat Gilad Shalit, retenu en otage dans la bande de Gaza depuis 2006, a annoncé mercredi le bureau du Premier ministre israélien.
   
Cet échange représente une importante percée dans les laborieuses négociations indirectes en cours depuis trois ans entre Israël et le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle Gaza.
   
"Le cabinet de sécurité israélien a décidé d'autoriser la libération de 20 détenues palestiniennes" en échange d'une preuve "claire et récente" de l'état de santé de Gilad Shalit, a indiqué un communiqué du bureau de Benjamin Netanyahu.
   
"La preuve qu'il (Shalit) est en vie sera remise à Israël par les médiateurs (égyptiens et allemands) sous la forme d'une vidéo récemment filmée", précise le communiqué.
   
Un haut responsable israélien a affirmé que les 20 prisonnières seraient libérées vendredi simultanément à la remise de la vidéo de Gilad Shalit aux Israéliens.
   
L'enregistrement date "probablement de quelques semaines", a précisé cette source.
   
"Il est important que le monde entier sache que Gilad Shalit est en vie et en bonne santé et que le Hamas est responsable de son état", a réagi M. Netanyahu.
   
Gilad Shalit, qui a également la nationalité française, a été capturé le 25 juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza par trois groupes palestiniens, dont le bras armé du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.
   
Un officiel israélien a précisé qu'un médiateur allemand avait "déjà vu la vidéo. Nous avons des indications sur son contenu mais aucun responsable israélien ne l'a vue". Le responsable israélien a refusé de se prononcer sur l'état de santé de l'otage.
   
Du côté palestinien, Abou Moudjahid, un porte-parole du Comité de la Résistance Populaire (CRP), qui a participé à l'enlèvement du soldat israélien, a indiqué à l'AFP que la vidéo durait une minute et constituait une preuve irréfutable que Gilad Shalit est en vie.
   
Les Brigades Ezzedine al-Qassam, le bras armé du Hamas, ont confirmé l'échange lors d'une conférence de presse à Gaza.
   
"La libération des prisonnières palestiniennes interviendra dans les prochains jours", a expliqué Abou Obeida, le porte-parole des Brigades.
   
Il s'agit de quatre détenues du Hamas, cinq du Fatah (le parti du président palestinien Mahmoud Abbas), trois du Jihad islamique, une du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et sept indépendantes, a-t-il ajouté.
   
D'après le haut responsable israélien, les prisonnières --19 originaires de Cisjordanie et une de Gaza-- devaient être relâchées au cours des deux prochaines années. Elles ne sont pas impliquées dans la mort de citoyens israéliens.
   
Un responsable égyptien, contacté par le bureau de l'AFP à Gaza, a souligné que l'accord d'échange avec Israël constituait "un geste humanitaire".
   
Jusqu'à présent, les négociations indirectes entre Israël et le Hamas, par l'intermédiaire de l'Egypte, en vue d'un échange de Gilad Shalit contre des centaines de détenus palestiniens, n'ont pas abouti.

Première publication : 30/09/2009

COMMENTAIRE(S)