Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

LE DÉBAT

Rencontre Macron-Trump aux États-Unis : entre complicité et désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

Economie

Le FMI revoit ses prévisions à la hausse

Vidéo par Stéphanie ANTOINE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/10/2009

Après avoir tablé, en juillet, sur 2,5 % de croissance mondiale en 2010, le Fonds monétaire international (FMI) parie désormais sur une hausse de 3,1 % du PIB mondial. Une réévaluation qui ne garantit pas une reprise rapide de l'économie.

AFP - Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé jeudi sa prévision pour l'économie mondiale en 2010, tablant sur 3,1% de croissance, mais prévenant que la reprise qui a commencé serait lente et que le chômage continuerait à monter.

Lors de ses dernières prévisions début juillet, le FMI pariait pour 2,5% de croissance mondiale.

Après un recul de son produit intérieur brut en 2009 (-1,1% selon les projections du FMI) inédit depuis la Seconde Guerre mondiale, "l'économie mondiale connaît de nouveau l'expansion, et les conditions financières se sont nettement améliorées", a expliqué le Fonds dans ses "Prévisions économiques mondiales".

Cette reprise est "tirée par les performances solides des économies asiatiques et une stabilisation ou une reprise modeste ailleurs", ont ajouté les auteurs de ce rapport, publié en vue des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Istanbul.

Les économies en développement devraient ainsi connaître une croissance beaucoup plus forte (5,1%) que les pays développés (1,3%). Celle de l'Asie en développement (7,3%) contrasterait avec celle des Etats-Unis (1,5%), du Japon (1,7%) et surtout de la zone euro (0,3%).

Le Fonds prévoit que "la reprise sera lente, parce que les systèmes financiers restent endommagés, que le soutien du secteur public devra progressivement être retiré, et que les ménages dans les économies qui ont subi un effondrement du prix des actifs continueront à reconstituer leur épargne".

En particulier, "cela prendra du temps avant que les perspectives pour l'emploi ne s'améliorent de manière significative", a estimé le FMI, avec un chômage qui continue de monter et "devrait connaître un pic à plus de 10% de la population active dans les économies développées".
 

Première publication : 01/10/2009

COMMENTAIRE(S)