Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

Afrique

Le recomptage des voix devrait s'achever vendredi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/10/2009

Le nouveau comptage des voix de l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, entamé mercredi matin par la Cour constitutionnelle et interrompu pendant la nuit de mercredi à jeudi, devrait se terminer vendredi.

AFP - Le nouveau comptage des voix de l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, entamé mercredi matin par la Cour constitutionnelle, devrait se terminer vendredi, a appris l'AFP auprès de la Cour jeudi en soirée.

Après une journée de comptage mercredi de 09H00 à minuit (08H00-23H00 GMT), la Cour, qui a repris ses travaux jeudi matin, devait travailler tard dans la nuit afin de "pouvoir terminer vendredi", selon une source de la Cour.

La Cour, saisie de recours par plusieurs candidats contestant l'élection d'Ali Bongo, doit revoir les procès-verbaux des 2.815 bureaux de vote. La présidente de la Cour, Marie-Madeleine Mborantsuo, avait averti qu'il s'agissait d'un travail "fastidieux".

Ce nouveau comptage des voix, réclamé par plusieurs candidats battus, devait initialement commencer mardi après-midi mais n'avait pu débuter en raison de différends entre la Cour et l'opposition sur la procédure.

La Cour estimait que les auteurs de recours - neuf candidats battus et une citoyenne - devaient désigner des huissiers qui soient à la fois auxiliaires de justice et représentants du requérant.

La plupart des requérants réclamaient la présence à la fois d'un huissier et d'un représentant de chaque candidat dans la salle de comptage.

Parmi les auteurs de recours, figurent l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame, officiellement classé 2e, et l'opposant historique Pierre Mamboundou (officiellement 3e), qui revendiquent tous les deux la victoire.

Première publication : 02/10/2009

COMMENTAIRE(S)