Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Les militants socialistes approuvent la rénovation du PS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/10/2009

Les militants socialistes qui ont pris part, jeudi, à la consultation portant sur la rénovation du PS ont massivement validé, entre autres, le principe de primaires ouvertes pour désigner leur candidat en 2012...

AFP - Les militants socialistes ont massivement validé le principe, inédit en France, de primaires ouvertes pour désigner leur champion en 2012, répondant oui, avec une participation honorable, au référendum organisé jeudi par leur parti.

Selon des données provisoires citées par la direction, entre 47% et 50% des adhérents sont allés aux urnes. "Environ 90.000 adhérents auront voté", a dit à l'AFP François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry.

"Ils ont dit oui majoritairement aux onze questions" posées par la direction. "Pour les deux plus importantes, primaires et non-cumul des mandats, on est aux alentours de 70%", s'est félicité à 2H30 vendredi le bras droit de la première secrétaire.

"Face à un PS décrit comme morose, les militants se sont inscrits dans l'esprit de La Rochelle et l'ont amplifié. Ils ont répondu présents", selon M. Lamy.

Les résultats détaillés devaient être connus vendredi "en fin de matinée" alors que Mme Aubry s'exprimera mercredi sur la "nouvelle étape" pour le PS.

Les onze questions de cet "acte 1 de la rénovation" annoncé par la patronne des socialistes à l'université d'été de La Rochelle, allaient de l'organisation de primaires ouvertes à non-cumul de mandats plus strict, en passant par parité, éthique ou représentation des diversités.

Les militants devaient également élire les têtes de listes socialistes aux régionales.

Lors d'un précédent vote interne au PS en mars pour ratifier les candidats aux européennes, 40% des militants étaient allés aux urnes.

Le corps électoral était de 200.319 socialistes, dont 64.000 seulement étaient à jour de cotisation. Mais ils pouvaient régulariser en allant voter. C'est ce qu'ont fait 26.000 militants, selon M. Lamy.

L'ancien Premier ministre Lionel Jospin et le maire de Paris Bertrand Delanoë ont voté dans le XVIIIème arrondissement.

Cette consultation inédite, "petite révolution" selon Mme Aubry, était un test de sa capacité à mobiliser sur son projet de rénovation.

Jusqu'au bout, y compris à Toulouse, jeudi où s'achevaient les Journées parlementaires du PS, elle à exhorté à se "rendre compte de l'importance de l'enjeu".

Le militant pouvait également, à titre "facultatif" livrer ses "remarques", ses "propositions complémentaires".

Parmi les grosses fédérations, la participation a été de 50% dans le Pas-de-Calais, 45% dans les Bouches-du-Rhône, 54% en Haute-Garonne, selon la direction.

Paris, première fédération socialiste de France (13.500 membres), était sous la moyenne avec entre 25 à 30%.

L'Hérault se signale par une participation supérieure à 70%.

En Languedoc-Roussillon, région à laquelle appartient ce département, un duel opposait pour la tête de liste régionale Eric Andrieu et Didier Codorniou, ce dernier ne faisant pas mystère de ses liens avec le président sortant George Frêche, exclu du PS pour dérapages verbaux.

M. Codorniou, maire de Gruissan, l'a emporté haut la main. "J'en prends acte et appelle tous les militants à rejoindre le premier des socialistes", a déclaré à l'AFP M. Andrieu.

Partout ailleurs, les présidents socialistes sortants (18 sur 22 régions en métropole plus le président de Guadeloupe) devaient être réinvestis.

Pour le secrétaire national à la rénovation Arnaud Montebourg, les premiers résultats montraient une "base solide" pour réussir le "grand projet d'un nouveau Parti socialiste".

 

Première publication : 02/10/2009

COMMENTAIRE(S)