Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Reportages

Référendum à haut risque en Irlande

Vidéo par Neale DICKSON , Hervé AMORIC

Texte par Hervé AMORIC

Dernière modification : 02/10/2009

Après avoir rejeté, en juin 2008, le traité de Lisbonne, les Irlandais sont de nouveaux invités à se prononcer sur le texte. Quels arguments peuvent aujourd'hui convaincre les électeurs de changer d'avis ?

En juin 2008, la grande majorité des jeunes électeurs irlandais avaient dit "non" au traité de Lisbonne. Dans un pays où plus de 54 % de la population a moins de 30 ans, il n'en fallait pas plus pour faire basculer toute l'Irlande dans le camp des "nonistes".

 

La nouvelle génération irlandaise est-elle devenue eurosceptique ? Ce vote était-il un vote punition, un vote rebelle d'une jeune société qui se sent marginalisée par une classe politique accusée de paternalisme ?

 

Comment les jeunes électeurs vont-ils voter cette année ? Quels sont les principaux arguments qui peuvent les faire changer d'avis, leur permettre de dire "oui" lors de ce second référendum ?

 

Pour avoir réponse à ces questions, nos reporters sont allés à la rencontre de quelques-uns des 30 000 jeunes électeurs qui ont foulé la pelouse du festival Electric Picnic, au cœur de l'Irlande rurale, dans le comté de Laoise, durant la campagne référendaire.

 

Parmi ceux qui avaient voté "non" l'an dernier, une tendance "dure" votera de nouveau "non", tout d'abord parce que ces électeurs estiment avoir déjà répondu à la question posée. Ensuite parce qu'ils veulent punir le gouvernement pour sa gestion de la crise économique sans précédent que traverse l'Irlande.

 

Mais une autre tendance s'est nettement dégagée, qui semble majoritaire chez les étudiants qui avaient rejeté le traité "par manque d'informations", parce qu'ils ne comprenaient pas le texte. Ceux-ci ont l'impression de mieux maîtriser le sujet cette année. Ils voteront "oui".

 

Mais l'argument-clé qui peut faire pencher la bascule vers le "oui" cette année, c'est le contexte économique. L'Europe semble être redevenue en Irlande symbole de solidarité économique, à un moment où le pays a clairement besoin de soutien.

Première publication : 02/10/2009

COMMENTAIRE(S)