Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Culture

Roman Polanski attend une éventuelle libération

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2009

Les avocats du réalisateur franco-polonais Roman Polanski, qui ont déposé une demande de mise en liberté du cinéaste au Tribunal pénal fédéral de Bellinzone en Suisse, attendent une réponse de la justice "en début de semaine".

AFP - Les avocats de Roman Polanski, toujours incarcéré en Suisse sept jours après son arrestation, ont dit samedi espérer une réponse de la justice helvétique "en début de semaine" sur une éventuelle libération du cinéaste franco-polonais.
   
Le réalisateur, qui se rendait au festival du film de Zurich pour y être honoré, a été arrêté dans cette ville à sa descente d'avion, sur mandat américain, il y a exactement une semaine.
   
M. Polanski, âgé de 76 ans, Oscar du meilleur réalisateur (2003) et Palme d'Or à Cannes (2002) pour "Le Pianiste", est recherché par la justice américaine après une procédure ouverte en 1977 pour des "relations sexuelles illégales" avec une adolescente alors âgée de 13 ans.
   
Ayant refusé lundi par l'intermédiaire de son avocat une extradition vers les Etats-Unis par une procédure simplifiée, ses avocats ont déposé le lendemain une demande de mise en liberté, que le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (sud de la Suisse) est en train d'examiner.
   
L'avocat français de M. Polanski, maître Hervé Temime, a indiqué à l'AFP espérer une réponse du tribunal "en début ou milieu de semaine". "Il n'y a rien de nouveau, nous attendons une réponse" du tribunal de Bellinzone, a-t-il ajouté.
   
Détenu dans une prison du canton de Zurich, en un lieu qui n'a pas été précisé, il a notamment rencontré le consul de l'ambassade de Pologne à Berne, Marek Wieruszewski.
   
"Il nous a fait savoir qu'il ne manquait de rien et qu'il était très bien traité. Cela ne signifie pas pour autant qu'il est heureux de son sort", a-t-il indiqué.
   
Selon le quotidien suisse Le Matin, le cinéaste est détenu dans une cellule "rudimentaire" et reçoit cinq francs suisses (environ trois euros) d'argent de poche par jour.
   
Cette arrestation a provoqué l'indignation d'une partie du gouvernement français et surtout de nombreux artistes dans le monde, lesquels ont dénoncé dans une pétition un "traquenard policier".
   
"Quand vous partez en de telles circonstances (la fuite de M. Polanski des Etats-Unis, ndlr), il est difficile de revenir, surtout avec le vécu de Roman Polanski. Mais ceci ne doit pas être une excuse", a estimé Marina Zenovich, réalisatrice du documentaire "Wanted and desired" (2008) sur le cinéaste.
   
Après le soutien unanime des premiers jours, l'opinion est désormais plus partagée sur cette affaire.
   
En France, l'association Innocence en danger a ainsi demandé aux ministres de la Culture et des Affaires étrangères de s'expliquer sur leurs déclarations en faveur de Roman Polanski.
   
Les artistes et hommes politiques en Pologne étaient également divisés sur l'arrestation du cinéaste franco-polonais, après une vague d'indignation qu'elle avait d'abord suscitée dans ce pays.
   
Aux Etats-Unis, le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a estimé que M. Polanski "devrait être traité comme tout le monde", tandis qu'une association de défense d'enfants victimes de violences sexuelles a appelé mercredi à boycotter ses films.
   
L'affaire a aussi des conséquences pour le festival de Zurich, même si ses organisateurs se défendent d'être liés à l'arrestation de M. Polanski.
   
Après l'abandon par l'acteur allemand Til Schweiger de la présidence du jury "pour raisons de santé", le réalisateur français Jan Kounen a demandé le retrait de son film "Coco Chanel et Igor Stravinsky" du programme du festival pour protester contre l'arrestation du cinéaste.

Première publication : 03/10/2009

COMMENTAIRE(S)