Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations prévues en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

EUROPE

Les Irlandais ont dit "oui", selon le ministre des Affaires étrangères

Vidéo par David THOMSON , Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2009

Les Irlandais ont décidé vendredi du sort du traité de Lisbonne mais c'est ce samedi que les résultats seront connus. Selon le ministre des Affaires étrangères Micheal Martin, "le 'oui' semble avoir remporté une victoire convaincante".

AFP - Le "oui" a remporté une "victoire convaincante" au deuxième référendum sur le traité européen de Lisbonne, a indiqué samedi le gouvernement tandis que le camp du "non" concédait sa défaite avant même la publication de premiers résultats officiels.
   
Les Irlandais ont dit un oui "convaincant" au traité, a déclaré le ministre irlandais des Affaires étrangères Micheal Martin sur la radio RTE. "Je pense que c'est bon pour l'Irlande car je crois passionnément que notre avenir se situe au sein de l'Union européenne", a ajouté le chef de la diplomatie irlandaise.
   
Interrogé par l'AFP, le secrétaire d'Etat irlandais aux Affaires européennes Dick Roche a évoqué de son côté une victoire "écrasante". "C'est écrasant. Je suis confiant que ce sera adopté avec un résultat national proche de 60-40. Cela fait depuis bien longtemps qu'on n'avait pas eu quelque chose comme ça", a-t-il ajouté.
   
L'homme d'affaires Declan Ganley, figure de proue du camp du "non", a concédé la défaite. "Nous pensons qu'il s'agit d'une victoire très convaincante pour le camp du oui. Les Irlandais sont terrifiés. C'est un vote basé plus sur la crainte que sur l'espoir", a déclaré M. Ganley.
   
Les tout premiers résultats, encore très partiels, semblaient aller dans cette direction, selon RTE.
   
Aucun chiffre officiel n'avait cependant été annoncé, près de trois heures après le début du dépouillement. Les résultats officiels sont attendus vers 17H00 (16H00 GMT).
   
Un sondage effectué à la sortie des urnes par un parti favorable au texte a indiqué que le "oui" devrait largement l'emporter, à plus de 60%.

 


   
L'enquête, réalisée par le Fine Gael, premier parti d'opposition qui défend le "oui" aux côtés du gouvernement, montre un vote "massif" en faveur du traité dans la capitale Dublin, avec près de 70% des suffrages en faveur du traité. Dans le reste du pays, le "oui" a recueilli environ 60%.
   
Le sondage a été réalisé auprès de 1.000 personnes dans 33 sites à travers le pays, jusque tard dans la soirée de vendredi après la fermeture des bureaux de vote à 22H00 locales (21H00 GMT).
   
"Le oui pourrait être deux fois plus important que le non", a indiqué à l'AFP le directeur des élections du Fine Gael, Billy Timmons, citant une participation "très élevée" dans la capitale Dublin.
   
Un peu plus de trois millions d'électeurs, soit moins de 1% des Européens, étaient appelés aux urnes vendredi pour ce scrutin qui décidera du sort du traité de Lisbonne, jugé essentiel par l'UE pour son bon fonctionnement à 27.
   
Lors d'un premier référendum le 12 juin 2008, les Irlandais avaient dit "non" à 53,4%.
   
Face à cette paralysie, Dublin avait accepté de faire revoter la population moyennant des assurances de l'UE qu'elle ne toucherait pas aux "spécificités celtiques": l'interdiction de l'avortement, la neutralité militaire et un faible taux d'imposition. De plus, si le traité est adopté, l'Irlande continuera à disposer de "son" commissaire européen.
   
Le texte doit être approuvé par l'ensemble des 27 pour entrer en vigueur. Seule l'Irlande est tenue, de par sa Constitution, de se prononcer par référendum tandis que 24 capitales européennes ont déjà achevé le processus de ratification.
 

Première publication : 03/10/2009

COMMENTAIRE(S)