Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

EUROPE

L'Irlande dit "oui" à plus de 67 %, l'Europe se réjouit

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2009

Avec plus de 67 % des voix, le "oui" a remporté une victoire écrasante lors du référendum sur le traité de Lisbonne. "C'est un grand jour pour l'Irlande, c'est un grand jour pour l'Europe", s'est félicité le Premier ministre Brian Cowen.

AFP - La victoire "éclatante" du "oui" au second référendum sur le traité de Lisbonne constitue "un grand jour pour l'Irlande et un grand jour pour l'Europe", a déclaré samedi le Premier ministre irlandais Brian Cowen.
   
"Aujourd'hui, le peuple irlandais a parlé de façon claire et éclatante. C'est un grand jour pour l'Irlande et c'est un grand jour pour l'Europe", s'est réjoui le chef du gouvernement dans une déclaration à la presse, avant même la publication des résultats définitifs du référendum, attendus en fin d'après-midi.
   
Après dépouillement des bulletins de vote dans 33 des 43 circonscriptions, le "oui" au traité européen obtenait près de 67% des voix samedi en début d'après-midi.
   
A l'occasion d'un premier référendum, en juin 2008, les Irlandais avaient rejeté le traité avec plus de 53% des voix, provoquant une grave crise institutionnelle dans l'Union européenne.
   
"Aujourd'hui, nous avons fait ce qu'il fallait pour notre propre avenir et l'avenir de nos enfants", a ajouté le Premier ministre.
   
"Le peuple irlandais a soutenu les réformes qui permettront à l'Union européenne d'être plus efficace et performante", a-t-il ajouté. "C'est cela l'Europe : des Etats qui travaillent ensemble pour le bien commun".
   
Il a remercié les dirigeants européens pour avoir "répondu positivement" à ses appels à modifier le traité, afin de tenir compte des inquiétudes exprimées par les Irlandais lors du premier référendum l'an dernier.

Première publication : 03/10/2009

COMMENTAIRE(S)