Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

Afrique

Devant les évêques africains, le pape fustige le matérialisme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/10/2009

Lors d'un synode des évêques africains, le pape Benoît XVI a violemment critiqué le monde occidental "qui a exporté et continue d'exporter ses déchets toxiques spirituels, contaminant les peuples, en particulier ceux d'Afrique".

REUTERS - Le pape a ouvert dimanche un synode des évêques africains en dénonçant le matérialisme et l'absence de valeurs morales de l'Occident qui, a-t-il dit, contaminent le continent le plus pauvre de la planète comme des déchets toxiques.

 

Dans son homélie, Benoît XVI a comparé l'Afrique, où il s'est rendu l'an dernier, à un poumon spirituel risquant d'être attaqué par ce qu'il a qualifié de virus du matérialisme et de l'intégrisme religieux.

 

Il ne fait aucun doute que jusqu'à maintenant, le monde occidental "a exporté et continue d'exporter ses déchets toxiques spirituels qui contaminent les peuples des autres continents, en particulier ceux d'Afrique", a-t-il dit.

 

"En ce sens, le colonialisme, qui est révolu sur le plan politique, n'a jamais vraiment pris fin complètement".

 

Déplorant l'exploitation des immenses ressources de l'Afrique, le pape a aussi dénoncé l'intégrisme religieux qui, a-t-il dit, est mêlé à des intérêts économiques et politiques.

 

"Des groupes suivant différentes croyances religieuses se propagent sur tout le continent africain (...) enseignant et pratiquant non pas l'amour et le respect de la liberté, mais l'intolérance et la violence".

 

Au XXe siècle, le nombre de catholiques en Afrique est passé de deux millions environ en 1900 à quelque 140 millions en 2000, ce qui fait de l'Afrique un continent d'autant plus important pour le Vatican que le nombre de catholiques pratiquants diminue dans les pays développés.

 

Lors de la prière de l'Angelus, le pape a prôné le dialogue politique en Guinée où au moins 157 personnes ont été tuées lundi lors de la répression d'une manifestation.

 

Première publication : 04/10/2009

COMMENTAIRE(S)