Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

EUROPE

Large victoire des socialistes aux législatives anticipées

Vidéo par Meriem Amellal

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/10/2009

Le Pasok (socialiste) a ravi le pouvoir aux conservateurs en Grèce. Le parti, emmené par Georges Papandréou, obtient 160 des 300 sièges du Parlement, selon des résultats portant sur 85 % des bureaux de vote.

La gauche revient aux affaires en Grèce après des législatives anticipées, convoquées et perdues, par les conservateurs, au pouvoir depuis cinq ans.

 

Après le dépouillement de près de 99 % des bulletins, le parti socialiste Pasok de Georges Papandréou obtient 43,94 % des suffrages, soit 160 sièges sur les 300 que compte l’unique chambre du Parlement grec.

 

 

Le Premier ministre sortant, Costas Caramanlis, qui avait ramené la droite au pouvoir en 2004 après près de 20 ans de règne socialiste, avait convoqué ces législatives anticipées à mi-mandat pour accroître sa majorité dans le but de mener une politique d’austérité.

 

"Un vote sanction contre le gouvernement conservateur"

 

L’échec est d’autant plus cuisant pour les conservateurs qu’ils réalisent leur plus mauvais score depuis la création de leur parti, Nouvelle Démocratie, en 1974. Costas Caramanlis a rapidement reconnu sa défaite et s’est engagé à quitter prochainement la présidence de la formation. "La seule voie honnête et responsable pour moi est d'assumer la responsabilité de cette défaite et de mettre en route la procédure pour convoquer un congrès exceptionnel du parti dans un mois", a-t-il déclaré devant la presse.

 

La victoire du socialiste Georges Papandréou est avant tout "un vote sanction contre le gouvernement conservateur", estime la correspondante de FRANCE 24 en Grèce, Alexia Kefalas. Selon elle, "beaucoup reprochent à Costas Caramanlis d’avoir très mal géré les affaires de l’État, notamment lors des incendies de cet été ou lors de la vague d’émeutes qui a secoué le pays en décembre 2008."

 

Le futur Premier ministre a fait campagne avec un programme de soutien aux bas revenus et d’alourdissement de la fiscalité sur les plus hauts salaires. Il a promis un plan de relance massif pour faire face à une situation économique préoccupante, avec une croissance nulle en 2009 et une dette publique évaluée à 103 % du produit intérieur brut (PIB).

 

 

La politique en Grèce, une affaire de famille

 

La scène politique grecque présente l’originalité d’être constituée de clans familiaux qui se partagent le pouvoir depuis des décennies. Le père et le grand-père du socialiste Georges Papandréou ont été Premiers ministres avant lui. L’oncle de Costas Caramanlis a lui aussi été chef du gouvernement, un poste qu’il a même occupé à quatre reprises.

 

Une spécificité que déplore l’écrivain grec Takis Théodoropoulos, sur l’antenne de FRANCE 24 : "En 1944, à la libération, le Premier ministre s’appelait Papandréou ; quand j’avais 5 ans, le Premier ministre s’appelait Caramanlis ; quand j’avais 19 ans le Premier ministre s’appelait Papandréou ; à aujourd’hui 50 ans, le Premier ministre s’appelle encore Papandréou ; la politique ne s’hérite pourtant pas…’’

 


 

Première publication : 05/10/2009

COMMENTAIRE(S)